Forum Infertilité Maghreb

Forum de l'amitié et de la fertilité
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un récit chaque jour inchALLAH !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 04 Oct 2011, 18:28

petite fée a écrit:
Merci

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 04 Oct 2011, 18:29

LE REMEDE CONTRE LA FATIGUE CAUSEE PAR CERTAINS TRAVAUX DIFFICILES

La preuve réside dans le Hadith suivant :

Ali Rapporte que sa femme Fatima s'est plainte de la fatigue causée par le travail du grain (dans une version du Hadith il est mentionnée que cette tache ménagère lui avait fait des marques au niveau des mains et les avait abimée et que cela avait provoqué chez elle des douleurs au niveau du cou ou du haut de la poitrine) et elle entendit qu'on avait donné au prophète un servant, c'est pourquoi elle alla le voir pour qu'il lui en accorde un (afin de l'aider dans ses travaux), mais il ne répondit pas à sa demande.

Elle se rendit donc chez Aicha qui rapporta cela au prophète qui vint nous voir alors que nous étions couchés.

Nous nous apprêtions à nous lever mais il nous dit :

" Restez où vous êtes, Vous indiquerais-je ce qui est meilleur que ce que vous m'avez demandé ?

Lorsque vous aller vous coucher,
dites Allahou Akbar 34 fois,
Al Hamdulilah 33 fois
et Soubhanallah 33 fois.


Cela est meilleur que ce que vous m'avez demandé."


Parmi les Fawaîd de ce Hadith :


Le Hadith est authentique il est notamment rapporté par Bukhari et Muslim.



Il est recommandé de dire avant de dormir Allahou Akbar 34 fois, Al Hamdulilah 33 Fois et enfin Soubhannallah 33 fois.



Les savants ont notamment déduit de ce Hadith que réciter régulièrement ce Dhikr avant de dormir à des effet considérables sur le cœur (Quiétude...) mais également sur le corps, ce dhikr contient donc de nombreuses vertus.



Certains savants comme Sheikh Al Islam Ibn Taymiya affirment que réciter régulièrement ce Dhikr avant de dormir permet à la femme de ne pas ressentir la fatigue causer par les taches ménagères quotidiennes du jour.



Moulla Ali Qâri est du même avis puisqu'il a mentionné que ce Hadith démontre que réciter ce Dhikr avant de dormir permet d'enlever la fatigue et les douleurs causer par le travail.



Ibn Hajar à quant à lui déclaré que même si la personne peut ressentir une (petite) fatigue cela ne la nuira pas et que réciter de manière régulière ce Dhikr avant de dormir lui permettra de supporter les nombreuses taches ménagères et de supporter leur difficulté. Selon lui ce Hadith prouve également que la force (et la capacité de résistance physique) qu'on acquiert après avoir lu ce tasbih est meilleure que ce qu'un serviteur acquerrait s'il faisait nos travaux.



Concernant ce Hadith Sheikh Ibn Baz a quant à lui déclaré, ceci prouve que nous devons nous aider du rappel d'Allah dans tout chose.



Le Muhadith de médine le Sheikh Abdelmouhssine Al Abbad , explique que les avantages et mérites que contient ce rappel dans l'au-Delà sont bien meilleurs que le service rendu par un serviteur dans ce bas monde et que prononcer de manière régulière ce Dhikr avant de dormir apporte force et vitalité au corps, ce qui permet de se passer de l'aide d'un servant.



Donc ces invocations permettent à la femme prononçant de manière régulière ses invocations de lutter contre la fatigue causés par les taches ménagères quotidienne.



Bien que le discours était plus orienté vers la femme, il convient de noter que ce que nous avons mentionné comme vertus et mérites de ce Dhikr concerne également l'homme, c'est à dire que cela va l'aider à supporter et combattre la fatigue que peut provoquer le travail difficile ou la recherche de la science.



La preuve démontrant que cela concerne aussi les hommes réside notamment dans une des versions de ce Hadith dans laquelle 'Ali déclare :

"Depuis que le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) nous a enseigné (cette invocation), nous ne l'avons jamais délaissée. Même à la campagne de Siffîne, je l'ai lu quand j'ai eu le temps dans la dernière partie de la nuit."



Le Sheikh Abdurazaq Ibn Abdel Mouhssine Al Abbad mentionne :

"Et les savants se sont appuyés sur ce Hadith pour affirmer que parmi les nombreux mérites et vertus du rappel d'Allah il y a le fait qu'Allah octroie au corps de celui qui fait souvent son rappel force, santé et vitalité. Et Ibn l-Qayim a dit à ce sujet : " Allah octroie à celui qui fait régulièrement son rappel une force lui permettant de réaliser certains travaux qu'il n'aurait pas pu réaliser sans. Et j'ai vue chez Sheikh Al Islam Ibn Taymiya (grâce au rappel d'Allah) une force et capacité physique surprenante dans sa marche, lorsqu'il parlait et lorsqu'il écrivait ".



références : Sharh sunane d'At-tirmidhi k7 375 a partir de 55 min 17 sec environs et Sharh Sunane Abi Dawud à partir de K7362 16 min 02 environs du Sheikh Abdul Mouhssine Al Abbad, Fiqhou l-Adi'yat wal Adhakar Vol 3 d'Abdurazaq fils du Sheikh Al Abbad, Fiqh ad-da'wat fi Sahih Bukhari du Sheikh Sa'd Ibn Wahf Al Qahtani, Al-Wabil As-swayib d'ibn l-Qayim.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 06 Oct 2011, 20:16

Tu critiques les gens pour leurs péchés et tu oublies les tiens !

Al Hassan al Basri Rahimahoull-Lahu ta`ala a dit :



"Ô fils d'Adam !

Comme tu es faible et comme est grande ton inattention !

Tu critiques les gens pour leurs péchés et tu oublies les tiens !

Tu vois le brin de paille dans l'œil de ton frère et tu ne vois pas le tronc qui est étalé dans ton œil !

Comme tu es injuste et comme est grande ton injustice ! ".




Livre hassan al basri





Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mariam



Nombre de messages : 464
Localisation : france
Date d'inscription : 02/07/2011

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 06 Oct 2011, 20:29

Mashallah je kiff hasan al basri il parlait avec bcp de sagesse cest un bonheur de le lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 07 Oct 2011, 11:02

mariam a écrit:
Mashallah je kiff hasan al basri il parlait avec bcp de sagesse cest un bonheur de le lire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 07 Oct 2011, 11:03

Fléchir devant la mort

Nombreux sont ceux qui fléchissent devant la mort.



Certains, ébranlés dès le début de la maladie, omettent de réparer les actes répréhensibles commis par le passé auxquels ils ajoutent, de surcroit, une injustice dans l'etablissement de leur testament.



D'autres abdiquent soudainement au moment critique de l'agonie, par l'impiété qu'ils commettent ou l'indignation et la contestation qu'ils manifestent a l'égard de la volonté divine.



Nous implorons Allah de nous en préserver.



C'est bien là le sens de fin malheureuse.



A savoir qu'au moment de rendre l'âme, le coeur est gagné par le scepticisme et l'incrédulité, ou encore à une degré moindre par l'indignation contre les décrets divins.



Et l'âme est ainsi recueillie.



Hâtim rapporte qu'Abu Ja'far dit :



" J'allais à la campagne rendre visite à un homme agonisant chez lui et lui dis : " Dis : Il n'y a point de divinité en dehors d'Allah."

" Hélas, répondit-il, j'en suis incapable."



Un sheykh de Bassora raconté : Ayant rendu visite à un homme qui rendait l'âme, je le trouvais qui disait :

"N'est ce pas absurde que celle qui brûle de fièvre. S'en va auprés de l'ardente chaleur du brasier ?!"



J'ai moi même entendu un homme très assidu au jeûne et la dévotion fléchir sous l'effet de la douleur et dire :

" Il (Allah) m'a fait subir tout genre d'epreuves. Que même s'Il me donne le Paradis en contrepartie, il ne compensera pas ma souffrance."

Puis il continua à délirer encore plus en disant : " Cette épreuve est dénuée de sens. Il peut bien me faire mourrir. Mais à quoi bon cette torture ?!".



J'ai entendu un autre dire également sous l'intensité de la douleur : " Mon Seigneur m'opprime."



Il s'agit d'une situation extrême où l'on encourt la perdition si l'on ne recele pas la fermeté requise grâce à Allah.



D'ailleurs, Sufyân al-Thawri redoutait cette situation.

Il disait à ce propos : " Je crains que les tourments deviennent insoutenables pour moi. Puis, voyant me refuser le soulagement, je flechit et m'égare."



sufyân al-Thawrî venait trouver Ibrahim ibn Adham le prier :

" O Ibrahim, invoque Allah de nous garder la foi integre quand Il nous rappellera à Lui.

" Ensuite, quand il fut parvenu au terme de sa vie, il dit : "Je crains de perdre la foi avant de mourir."



Meditations sur la Mort, p69.71, Ibn al Jawzy, Maktaba

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Sam 08 Oct 2011, 16:47

Au téléphone... c'est celui qui appelle qui doit passer le "salam"

free_PSD_by_TLMedia.gif Intérêt bénefique incha Allah de la part d'un imâm dans la science, la salafiya et dans la hadith "Cheikh el Albânî " (Rahimahou Allah ) qu'un de ses élèves a transmis :



هذه فائدة من الشيخ العلَّامة الألباني رحمه الله نقلها تلميذه الشيخ صالح بن طه أبو إسلام (حفظه الله) في كتابه العقيدة أولاً لو كانوا يعلمون ( المجلد الأول /صفحة 16_17 )حيث قال :

واتصل بي رحمه الله ( أي الشيخ الألباني ) يوماً بالهاتف ولم أكن موجوداً فردَّت ابنتي الصغيرة عليه قائلةً عند رفع سمَّاعة الهاتف : السلام عليكم و رحمة الله , فسأل الشيخ عني , ثم قال لها : أخبري أباك أن محمد ناصر الدين الألباني اتصل . ( ولم يقل " الشيخ " ...وهذا من تواضعه رفع الله درجته في الجنة ) فلما عدتُ إلى البيت أخبرتني ابنتي أنه اتصل بك رجل اسمه : محمد ناصر الدين الألباني , فاتصلت به على الفور وبعد أن طلب مني ما كان يريده قال لي : يا أبا إسلام , عندما اتصلت بك ردَّت عليَّ ابنتك الصغيرة وقالت : السلام عليكم ورحمة الله , فهل هذا التصرف عن علم ؟ أم هو تصرُّف شخصيٌّ من الصغيرة ؟ نريد أن نستفيد يا أبا إسلام ( وهذا أيضا من تواضعه وحكمته في الدعوة رحمه الله )

فقلت له : إن هذا تصرف من الصغيرة وللمرة الأولى ,والذي نعلمه في هذا الأمر أن يرفع الإنسان سمَّاعة الهاتف قائلاً : نعم , فيُسلم عليه من يطلبه , فيرد هو السلام عليه لا أن يبدأه بالسلام , فقال رحمه الله : هذا هو الصحيح الذي نعلمه لأن الطالب على الهاتف كالطارق على الباب لا فرق بينهما



Traduction :



(Son élève -Abou Islam- a dit) :



Cheikh el Albânî (Rahimahou Allah ) m'a contacter un jour à (mon) téléphone alors que je n'étais pas présent , donc ma petite fille a répondu en disant , au moment qu'elle a pris l'écouteur du téléphone : "As_Salâmou 3alaykoum wa Rahmatou Allah"



Cheikh a demandé après moi , ensuite il lui a dit : informe ton père que Mohammed Nâsir a_Din el Albânî a appeler ( et il n'a pas dit "Cheikh""... et ceci fait partie de sa modestie , qu'Allah relève son degré au Paradis )



Ensuite lorsque je suis revenus chez moi , ma petite fille m'a informer (en me disant) ;un homme t'a appeler et il s'appelle : Mohammed Nâsir a_Din el Albânî .



Je l'ai donc appeler de suite , et juste après qu'il m’ait demander ce qu'il voulait , il m'a dit : ô Abâ Islam ! lorsque je t'ai appeler , ta petite fille m'a répondu et elle a dit : "As_Salâmou 3alaykoum wa Rahmatou Allah" !



Est-ce que cette attitude est provenance d'une science ?

Ou c'est seulement une attitude personnelle d'une petite fille ?

Nous voulons apprendre ô Abâ Islam ! (et ceci aussi fait partie de sa modestie et sa sagesse dans la prêche qu'Allah lui fasse miséricorde )



Je lui ai dis : Ceci est une attitude d'un petite fille et même que c'est la première foi !

Et ce que je sais concernant cela , que la personne doit prendre l'écouteur du téléphone en disant : Oui ?

Et c'est celui qui l'appelle qui doit passer le salam et ensuite il lui répond au salam et non pas qu'il commence (lui) à passer le salam .



Il dit (qu'Allah lui fasse miséricorde ) : voila ce qui est exacte dont nous savons !

Car celui qui appelle au téléphone et semblable à celui qui frappe à la porte !

Il n'y a pas de différence entre les deux....




Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Lun 10 Oct 2011, 16:17

Le cœur avec Allâh et la demeure auprès de Lui

Ibn al-Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm



Allâh - Ta’âla - dit :



« Ceux qui ont cru, et dont les coeurs se tranquillisent à l’évocation d’Allâh. N’est-ce point par l’évocation d’Allâh que se tranquillisent les coeurs ? » [1]



Si délaisser les désirs interdits pour Allâh permet d’échapper au châtiment divin et d’accéder à Sa Miséricorde, il reste que les trésors d’Allâh, les richesses du bien, le plaisir de Sa compagnie, le désir ardent de Le rencontrer, la joie et le bonheur de Le mentionner, ne peuvent être présents dans un cœur où se trouve autre que Lui, même si ce cœur appartient à un adorateur, ascète et savant.



En effet, Il s’est refusé à placer Ses trésors dans un cœur où se trouve autre que Lui et dont le besoin est placé ailleurs qu’en Lui.



Il place Ses trésors dans le cœur de celui qui considère que la pauvreté est richesse avec Lui, que la richesse est pauvreté sans Lui, que l’honneur est humiliation sans Lui, que les délices sont un supplice sans Lui, et que les supplices sont un délice avec Lui.



Plus généralement, Il place Ses trésors dans le cœur de celui qui ne se voit pas vivre autrement qu’avec Lui et par Lui, et qui voit la mort, la douleur, les soucis, l’angoisse et la tristesse dans le fait de ne pas être proche de Lui. Cette personne s’appréciera alors dans les deux paradis : terrestre qui lui est offert à l’avance et dans le paradis de l’au-delà. Les gens dans ce bas-monde sont tous en voyage. Or tout voyageur se dirige vers sa destination et choisit résidence auprès de qui l’apprécie.





Celui qui recherche Allâh et l’au-delà se dirige en fait vers Allâh durant son voyage et choisira résidence auprès de Lui quand il arrivera à destination. Voilà donc son ambition, que ce soit durant son voyage ou lorsqu’il s’achève.
« Ô toi, âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée ; entre donc parmi Mes serviteurs, et entre dans Mon Paradis »

[2]



Et la femme de Pharaon a dit :
« Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis »

[3]



Elle a donc demandé que la maison soit auprès de Lui avant de demander qu’elle soit au paradis, car le voisinage est plus important que la maison en soi. [4]
Notes

[1] Coran, 13/28



[2] Coran, 89/27-30



[3] Coran, 66/11



[4] Al-Fawâ-îd de Ibn al-Qayyîm - contrôlé par Bakr Abdullâh Abû Zaîd, p.283-285
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 11 Oct 2011, 16:40

Qu'est-ce que le spiritisme ?

Question:

Qu'est-ce que le spiritisme ? Le principe selon lequel il peut y avoir communication avec les morts par l'intermédiaire d'un voyant ou d'un médium?

Quel est l'avis de la religion sur ce phénomène ; jusqu'à quel point peut-il être vrai ? Veuillez m'informer en vous appuyant sur des versets coraniques, des hadiths ou des histoires.



Rèponse:

Dans ces pratiques, on a recours aux djinns par l'intermédiaire d'un médium qui les convoque en marmonnant des prières et des incantations.


Ces pratiques relèvent de la sorcellerie et du charlatanisme et sont illicites car elles incitent au polythéisme, au mensonge et laissent prétendre connaître l'avenir.



Allah (Gloire à Lui) dit Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’accroître leur détresse. Il dit aussi « O communauté des djinns, vous avez trop abusé des humains».



Et leurs alliés parmi les humains diront: « O notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous.» Il leur dira: « l’ Enfer est votre demeure, pour y rester éternellement, sauf si Allah en décide autrement.» Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient.



Et ainsi accordons-Nous, à certains injustes l’autorité sur d’autres, (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis. Aussi Al-Boukhârî a rapporté dans son Sahîh d'après 'Abou Hourayra (qu’Allah soit satisfait de lui), d'après le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): Quand Allah décrète Son jugement dans le ciel, les Anges battent des ailes en signe de soumission à Sa parole.



Ce battement ressemble au son que fait une chaîne frottée contre un rocher très lisse, et ils acceptent le Jugement avec paix et satisfaction. Quand ensuite la frayeur se sera éloignée de leurs cœurs, ils diront: "Qu'a dit votre Seigneur?" Ils répondront: "La Vérité; C'est Lui le Sublime, le Grand".



A ce moment-là, les démons sont à l’écoute pour voler la nouvelle, entassés les uns sur les autres. Soufyân imite le mouvement par sa main- Le démon qui frôle le ciel saisit au vol la nouvelle, puis la répète à celui qui est en dessous de lui, jusqu’à ce qu’elle arrive au dernier qui la répète au sorcier ou au devin.



Il arrive que le démon soit atteint par un météore avant de transmettre la nouvelle, ou bien, qu’il la transmette avant qu’il ne soit touché, mais il y rajoute une centaine de mensonges, mais ceux qui l’entendent du sorcier ou du devin disent : ‘Ne nous avait-il pas dit un jour ceci et cela et ils le croient à cause de cette parole entendue (volée) du ciel.



Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.




Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

membre vice Président du comité Président
`Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Ar-Razâq `Afifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 13 Oct 2011, 10:22


La voie vers Allah تعالى est faite de deux prisons

Celui qui chemine vers Allah ta’ala et l’au delà ne peut maintenir son cheminement et sa recherche sur la voie droite qu’à travers deux prisons :



En emprisonnant son cœur pour qu’il se consacre à Celui qu’il recherche et l’empêcher de se tourner vers d’autres que Lui.



En emprisonnant sa langue pour l’empêcher de dire ce qui ne présente aucun profit, et la contraindre au rappel d’Allah et à tout ce qui fera croître sa foi et sa connaissance.



En emprisonnant ses membres pour leur interdire les péchés et les désirs, et les contraindre aux obligations et aux actes louables.



Ainsi, le serviteur ne quittera sa prison que lorsqu’il rencontrera son Seigneur qui le libèrera de sa captivité vers le plus spacieux et le meilleur des lieux.



Mais s’il ne patiente pas dans ces deux prisons et s’en échappe pour se rendre vers les hauteurs des désirs, il sera de nouveau incarcéré dans une prison terrible lorsqu’il quittera ce bas monde.



Toute personne quittant ce monde est soit libérée de prison soit emprisonnée.



Et c’est Allah qui accorde le succès.



Kitâb Al-Fawâ’id
Par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyyah
Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 01 Mai 2012, 18:00

Quand rien ne va plus….


Ambiance froide, regards évités, reproches incessants, amour en berne,
qu’a-t-il bien pu se passer pour que ce couple musulman en arrive à 
ce stade critique?
Où est passé cet amour et cette amitié fillah?
 Comment ceux qui se sont dit « oui » pour la vie, peuvent, outrepasser les limites
 des simples disputes qui sont à la base, le ciment du couple? 

Comment éviter d’en arriver là? Pourquoi de nos jours le divorce est un acte si anodin?
 Peut-on réellement vivre un mariage heureux de nos jours?

L’Islam, religion complète, nous donne des réponses intégrales en terme 
de problèmes familiaux, comportementaux et relationnels, la Sounna de notre 
noble prophète regorge de leçons sur la vie maritale, la vie sexuelle et sur 
le comportement religieux avec le conjoint.

Procédons par étapes et trouvons à chaque point sensible, des réponses 
à la lumière du Coran et de la Sunna.


Homme,ou est le juste milieu?



L’homme symbole fort de la communauté, pilier de la famille, de part son comportement donne le rythme de la maison. Certains d’une « gentillesse » exagérée, ou plutôt, d’une virilité abandonnée, laissent leur femme vagabonder dans les marchés, délaisser les prières nocturnes et dormir durant le fajr voir abandonner les prières obligatoires.Outrepasser les limites et voilà que le couple disparait,et au mari de dire « ma femme s’est sauvée! » D’autres dirigent leur foyer d’une main de fer, jusqu’à ce que la côte se brise:

Les deux Imams Al-Boukhâri et Mouslim rapportent de Abou Horayra (radhiAllahu ‘anhu) qui narre que le Messager d’Allah (sallaLahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Recommandez-vous de bien agir envers les femmes. La femme a été créée d’une côte, et la partie la plus tordue d’une côte est sa partie supérieure. Si tu essaies de la redresser, tu la brises, et si tu ne fais rien elle reste tordue : recommandez-vous de bien agir envers les femmes. »

Et dans un autre récit chez Mouslim, on lit : Si tu essaies de la redresser, tu la brises et son bris est son divorce.

Voyez comment le Prophète (sallaLAhou ‘alayhi wa salam) a fait le lien entre la recommandation qu’il a faite en leur faveur et leur vraie nature, afin de renforcer et de faire accepter sa recommandation. 

En effet, si le caractère de la femme présente une certaine distorsion, l’homme a le devoir de faire preuve de patience vis-à-vis d’elle et ne pas espérer qu’elle soit spontanément droite, sur le droit chemin. Elle devient, sans doute, ce en quoi elle a été façonnée. C’est la raison pour laquelle exiger la droiture exemplaire des femmes a été une source d’étonnement des poètes qui a poussé certains d’entre eux à écrire :

Elle est la côte tordue que tu ne peux redresser car redresser les côtes c’est les briser.

Un autre poète a dit ce qui est plus général :
 »Et qui fait porter à l’affaire autre que sa nature est comme qui exige un tison de feu de l’eau ».

Ainsi l’homme se doit d’apporter un juste milieu de manière à ce que la femme retrouve des repères,un tuteur,une sécurité qui la stabilise, qu’elle puisse avoir sur elle une autorité qui lui permettra d’être éduquée par un mari responsable, tout en vivant dans un foyer sans pression, sans que son mari fasse trembler ciel et terre au moindre plat brûlé, verre cassé, à la moindre faute ou erreur de son épouse.

Ô toi le mari qui commande, veille à ne pas abuser de ton autorité, la principale faille des femmes se trouve dans la faiblesse de leur nefss (fort intérieur) et leur grande sensibilité, ne tend pas le bâton pour qu’on te frappe et veille à te comporter avec douceur, conduit toi comme un lion à l’extérieur et un agneau dans ton foyer, patiente sur les excès de colère de ta femme! Et souvient toi de ‘Omar ibn el Khattab connu pour sa dureté, imagine que quand il est rentré dans l’islam les musulmans ont cessés de se cacher!:


 » Rapporté par adh-Dhahabî, dans son livre al-kaba’ir :

un aveugle se présenta auprès de Omar ibn al Khattab, pour se plaindre du mauvais caractère de son épouse. Devant la porte de celui-ci, il attendait qu’il sorte, lorsqu’il entendit la femme de Omar crier après son mari, alors que Omar se taisait et ne répondait pas! Alors l’homme s’en est allé en se disant : « si telle est la vie de Omar, lui qui est connu pour sa rudesse et sa sévérité et qui, en plus, est le Chef des Croyants, alors que dire de mon cas! ». A ce moment-là, Omar est sorti et aperçut l’homme qui s’éloignait de sa porte. Il l’appela et lui demanda ce qu’il voulait. L’homme lui répondit : 

 »J’étais venu me plaindre de mon épouse, mais je me suis retiré en me disant : Si c’est ainsi que le Chef des Croyants vit avec son épouse, alors que dire de mon cas! ». Omar lui a dit alors : « Mon frère, si je la supporte, c’est qu’elle a des droits sur moi : c’est elle qui prépare ma nourriture, qui fait mon pain, qui lave mes vêtements et qui allaite mes enfants… alors qu’elle n’est pas obligée de le faire! Auprès d’elle, mon cœur s’apaise et s’abstient de la fornication : c’est pour toutes ces raisons que je la supporte! ». L’homme dit alors : « C’est vrai! C’est la même chose pour ma femme! ». Omar lui dit : « Alors supporte-la, mon frère! Et ce n’est qu’un court moment (la vie) ! »





Ne laisse pas ta femme seule pendant que tu veilles avec tes amis, adresse lui de douces paroles, ne fait pas l’indifférent comme si elle ne t’intéressait pas, que dirais-tu si Allah t’ignorait ou ne te pardonnait pas? Pardonne donc et soit aimable envers la mère de tes enfants celle qui fait en sorte que ton qamiss sente le musc, que tes vêtements soient raccommodés!

Le Prophète dit à Aïcha : « Je sais lorsque tu es en colère (contre moi) et lorsque tu es satisfaite (de moi). » Elle dit : « Et comment sais-tu cela, ô messager d’Allah ? » Il répondit : « Lorsque tu es satisfaite, tu dis : « bien sûr, je jure par le Seigneur de Muhammad » et lorsque tu es en colère, tu dis : « non, je jure par le Seigneur d’Abraham » » Elle acquiesça et dit : je jure par Allah, ô messager d’Allah, il n’y a que ton nom que je puisse esquiver (en état de colère)Cela signifie que mon amour pour toi est ancré à jamais dans mon cœur et ne se transformera jamais.. » Rapporté par Boukhâry.

Aïcha, qu’Allah l’agrée, dit : « J’accompagnai le Prophète dans un de ses voyages alors que j’étais encore une jeune fille mince et svelte, puis le Prophète dit aux gens : « Avancez ! » Ils avancèrent, puis il me dit : « Viens faire la course avec moi. » Nous fîmes la course ensemble et je le battis. Il ne m’en parla plus pendant un long moment jusqu’à oublier ce fait. Plus tard, lorsque je pris du poids et je forcis, je l’accompagnai une nouvelle fois dans un de ses voyages, puis il dit aux gens : « Avancez ! » Ils avancèrent, puis il me dit : « Viens faire la course avec moi. » Nous fîmes la course ensemble et cette fois, il me battit. Il ria en disant : « Cette fois j’ai pris ma revanche (de la première course perdue) ! » Rapporté par Ahmad et Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

La femme, éternelle insatisfaite?



Rare de nos jours de trouver une femme ayant une admiration pour son conjoint, rare
 de trouver des femmes qui se contentent des qualités modestes de leur conjoint et patientes.
Face aux erreurs, défauts et autres points négatifs du mari. Le hadith du prophète salla Allah ‘alayhi wasalam reste malheureusement d’actualité:
D’après Ibn-’Abbâs le Prophète dit un jour : « L’enfer m’est apparu en songe et j’ai constaté 
qu’il était surtout peuplé de femmes qui s’étaient montrées ingrates.
- Est-ce envers Dieu qu’elles avaient été ingrates ? lui demanda-t-on.
- C’est envers leurs maris qu’elles avaient fait preuve d’ingratitude, répondit-il
; elles avaient méconnu les bienfaits qu’elles en avaient reçu. 
Quand toute votre vie vous auriez comblé une femme de vos bontés
et qu’à un moment elle trouve la moindre des choses à reprendre en vous
elle vous dira : Jamais tu ne m’as fait aucun bien. » 
Sahih Al Boukhari (t.1 chap XX de la foi)

Ma sœur, sache que tu as autant de défauts que ton mari si ce n’est plus pour une majorité d’entre nous! Patiente, certes les défauts de ton mari peuvent être insupportables
 mais que vaudrait cette vie sans la patience! N’oublie pas que si seulement tu savais l’importance de la bienséance et le respect envers ton mari tu voudrais être son esclave:
« Il n’y a pas une femme qui nuise à son époux dans ce bas-monde sans que son épouse parmi les femmes du Paradis (al-hour) ne dise : ne lui nuis pas, que Allah te châtie il n’est chez toi que tel un invité il va bientôt te quitter pour venir à nous ». 

Abou houraira que Dieu l’agrée a rapporté que le prophète sallaLahou ‘alayhi wa salam a dit: « Si j’ordonnais à une personne de se prosterner devant une autre, j’aurais demandé à la femme de se prosterner devant son mari ».
Si un jour il te vient à l’esprit que chez les autres, le mari est plus aimant, plus tendre, plus présent, plus pieux, plus beau, plus affectueux, alors ma sœur tu ne sais vraiment pas ce dont Allah t’a préservé! Sache que des sœurs sont noyées dans leurs sanglots à cause d’un mari violent, mécréant injuste et tyrannique, tel pharaon envers Assia ‘alayha salam.

Tu oublies les bienfaits de ton mari comme s’il n’était qu’un vulgaire étranger, quelqu’un de passage alors que ses droits sur toi sont inestimables, c’est ta porte vers le paradis ou l’enfer, et tu oublies ses bienfaits pour combler ton cœur de ses défauts jusqu’à en arriver à le détester:

Le Messager d’Allah (sws) a dit :

 » Qu’un croyant ne déteste pas une croyante.

Si l’un de ses côtés lui déplait ; elle lui plaira par un autre. »

[Rapporté par Moslim]




Tu te plains tu le regardes avec mépris, pendant que ton cœur rêve de meilleur ou rêve de le voir se rabaisser pour toi! Pauvre femme que tu es, le diable te prend par les sentiments comme à chaque fois et voilà qu’à peine rentré de l’extérieur tu le sermonnes et lui lance des reproches incessants! Ô ma sœur, réveille-toi, le prince charmant est dans les yeux de celle qui patiente, le prince charmant c’est ton mari sans tes ingratitudes, rien que pour ne pas t’avoir frappé ou pour t’avoir nourri, il mérite que tu fermes les yeux sur ses défauts, réalise que « chacun à sa chacune » et que tu le mérites. Allah est juste:

« Les mauvaises [femmes] aux mauvais [hommes], et les mauvais [hommes] aux mauvaises [femmes]. De même, les bonnes [femmes] aux bons [hommes], et les bons [hommes] aux bonnes [femmes]. » (verset 2- sourate la lumière)

Qui cèdera ses droits?




Quand rien ne va plus, on cherche notre bonheur en premier, notre satisfaction, si l’amour n’est plus là on recherche l’amour autre part, on cherche égoïstement le bonheur par tous les moyens, celui qui voit ses droits bafoués n’hésite plus à tirer un trait sur une relation qu’on juge de bancale, on recherche un idéal utopique.
Dans l’islam la théorie veut que chacun doit avoir ses droits préservés, mais en pratique le cas est souvent rare, alors pour le bien de la communauté et de la globalité nous nous devons de laisser nos droits même les plus légitimes, écouter l’autre et lui donner raison même s’il est dans le tord le plus flagrant (non religieux), exiger moins alors que cela est notre droit.

Tous ces compromis et concessions qui servent à préserver des liens sacrés sont primordiaux, évitons le divorce, cet acte qu’Allah déteste.

Arrêtons de croire que l’herbe est plus verte chez le voisin :


Ma sœur! Si ton mari est violent cherche à l’adoucir par ta bonté et ton calme, s’il est pervers verse dans son cœur la piété, s’il est absent, attire le dans ton nid, s’il est colérique fais que tes yeux de biches soient l’eau qui apaise son feu! Si ton amour pour lui a disparu, patiente et reste pour les droits qu’il te donne avec bonté!

 N’oublie pas que le prophète à dit que la femme qui réclame le divorce à son mari sans raison valable ne sentira pas l’odeur du Paradis.

Cesse de raconter à tord et à travers ce qui se passe chez toi, cesse de rabaisser ton mari, de jouer à la victime et d’interpréter à merveille le rôle de mauvaise femme! N’oublie pas que de part ton mauvais caractère beaucoup de compagnons t’auraient déjà répudié pendant que ton mari patiente sur tes défauts!

Mon frère! fais que tes mains soient douces pour ta femme, fais en sorte que ton humour soit irrésistible, fais en sorte de donner ce romantisme que beaucoup de femmes cherchent à travers des feuilletons d’amour (qu’Allah nous en préserve), use de douceur avec ta femme jusqu’au rapport charnel, ne soit pas celui qui use de son pouvoir et qui part en claquant la porte!

Ne penses pas que ta femme est mauvaise, car elle t’a mal parlé ou mal agit, sache que si tu juges son éducation mauvaise c’est parce que tu étais absent? Peut-être qu’elle cherche à attirer ton attention et manifeste ce manque d’affection? N’en veux qu’à toi même.
Mes frères et sœurs sachez patienter les uns envers les autres dans l’espoir d’amélioration, couchez-vous avec des remords de ne pas avoir fait assez pour l’autre, ne vous quittez jamais sans verser dans le cœur de l’autre un amour supplémentaire!


 Evitez les discutions sur le divorce, évitez de citer sans cesse les défauts de l’autre, c’est le meilleur moyen pour faire fuir son conjoint.

Que vos disputes soient modérées et que vos paroles pleines de bonté!
Ne donnez pas le dernier mot au diable et surtout ne dépassez pas les limites dans les disputes en cherchant à savoir qui blessera le plus l’autre comme une compétition diabolique. 


N’oubliez pas que vous devez vous entraider dans l’accomplissement du bien, qu’avant d’être mari et femme vous êtes sœur et frère en Allah.


 Enfin,n’oubliez pas que tout est test en provenance d’Allah, oubliez cette vie et recherchez l’agrément d’Allah par votre mariage.

Quand rien ne vas plus….Tout est rattrapable par la puissance d’Allah!


Qu’Allah bénisse les couples musulmans
amine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mer 02 Mai 2012, 09:31

Mon diamant que je jette à la poubelle : LE TEMPS
time


Share

Spectateurs, spectatrices de ce diamant qui se mélange à ce courant qui est la vie. Ce diamant qui une fois perdu ne peut revenir à son propriétaire. Un diamant dont la valeur est inestimable. Un diamant précieux mais entre les mains de chaque être humain qui vient au monde.
Ce diamant est le « TEMPS »…..


Le temps, libre ou pas est à la portée de tout humain sur Terre. Parfois, il illumine nos vies parfois l’assombri. Parfois c’est une corde que l’on tient mais qu’on laisse échappé à grande vitesse. Parfois, sa toute liberté est égale à « je n’ai rien à faire » qui se converti à « je ne vais pas bien je déprime ».
Parfois ce temps chargé est signe de « je n’ai pas le temps, je suis débordée » qui par la suite se converti « je ne sais plus dans quelle état est mon âme, ma spiritualité ». La vie mondaine nous joue des tours avec cette notion de « temps » et sa valeur.
Ce temps si précieux peut nous faire rater notre train, bus, avion avec seulement une minute de retard, et est si tranchant qu’avec une minute d’avance on peut éviter un accident où un malheur.


Ce temps que peut-être nous perdons avec des masses chaque jour. Le temps, le temps…
Ces paroles seront écrites pour refaire vivre ce temps dont nous serons responsable le jour où nous serons jugés.
Le monde dans lequel nous sommes fait vivre à ses habitants des journées parfois étranges, des jours où l’on se dit « comme ça passe vite, je n’ai pas vu l’heure passée ».
Méditer sur ce temps…Allah (Exalté soit-Il) propose à ses serviteurs de réfléchir sur cette notion, il dit : « Par le Temps ! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. » (Sourate le Temps)
Ces versets répétés par les Compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) à chaque fois qu’ils se séparaient.


A propos de cette sourate l’Imam As-Shafi’i nous propose une goutte de sa clairvoyance : « Si les humains avaient médité avec profondeur cette sourate elle aurait été suffisante pour eux. » (Tafsir Ibn Kathir).
Sourate le Temps….Croire, accomplir les meilleures œuvres, se conseiller dans la vérité et l’endurance….Voilà le tableau de qualité et de comportement dont l Imam As-Shafi’i trace avec sa parole pour le musulman désirant comprendre sa responsabilité face à son Créateur.


L’histoire est rempli de personnalité qui ont laissé leur nom ainsi que leurs actions dans les mémoires des êtres humains….Quelque soit la croyance ou l’idéologie de la personne les caractéristiques sont les mêmes ; beaucoup de travail et de détermination…Le temps qui vaut encore plus que les richesses du monde pour tous ces gens.
“En effet, vous avez dans le Messager de Dieu un excellent modèle [à suivre]…” (Sourate Al-Ahzab/v.21)


Le Messager lui qui avait une occupation à chaque moment de la journée dont certaines qui étaient quotidiennes…
On regarde peut-être seulement le côté “invocation” des invocations journalières du matin du soir etc… Mais avec un peu de sagesse on peut remarquer aussi que le Prophète (paix et salut sur Lui) dédiait pour chaque chose un temps précis, il coupait en quelque sorte en morceaux sa journée afin d’avoir la plus grande discipline journalière..Une des disciplines qui nous aide à gérer notre temps entant que musulman est bien sur la prière 5 fois par jour.


Notre religion apporte une très grande importance à cette notion de temps qui aujourd’hui n’a plus aucune valeur que se soit chez les musulmans ou pas… Le slogan mondial du dernier siècle “Vie ta vie, tu ne vis qu’une seule fois”…. Un slogan qui réveille les futilités à l’intérieur des cœurs humains… Une vie où l’on s’amuse, rigole, une vie où l’on dit “soyons fou, essayons tout”.
Le musulman malheureusement oubli cette notion du temps qui est l’une des plus précieuses dans sa croyance… Le Créateur des Cieux et de la Terre dit : “Quand tu te libères, donc, lève-toi, et à ton Seigneur aspire.” (Sourate Inshirah, v.7-8). Plusieurs interprétation ont eu lieu pour ces versets.. L’imam Qourtoubi affirme d’après Al-Jounayd : “ dès que tu te libère des affaires en rapport avec les humains, dirige-toi vers l’adoration d’Allah” (Tafsir Jami’ul Ahkam). Une fois libéré le repos “à ne rien faire” n’existe pas dans notre religion, quoique tu fasses ô musulman tu as le devoir d’adorer ton Créateur… N’oublions pas que l’adoration est si vaste que même dans les choses que l’on a ‘impression de s’évader, il peut y avoir l’adoration d’Allah en maintenant notre intention pure.


Adorer son Créateur, faire des efforts pour Lui est souvent pour chacun une lourde tâche pour notre nafs (for intérieur). Ne nous vient-il pas à l’esprit ce hadith : “L’ oeuvre la plus agréable auprès d’Allah est celle qui perdure, même si elle est minime”. (Boukhari, Mouslim). Dale Carnegie explique dans une des ses œuvres qu’un élève acquit l’une des meilleures réussites dans ses études en travaillant seulement 15 minutes MAIS tout les jours. Cet évènement reflète très bien ce que le Prophète (paix et salut sur Lui) nous enseigne. Nous avons tendance à en faire des masses lorsqu’on nous parle d’apprentissage de science, on voit comme arriver un gros container maritime rempli de livre à apprendre par cœur. Ma sœur, mon frère ne te mets pas dans tout ces états ! Tu verras qu’en avançant doucement et surement ton âme va t’en demander chaque jour encore plus et tu le feras sans voir des tonnes de livres sur le cœur! Le plus important est d’être constant et de savoir ce que l’on veut.



Beaucoup de conférencier du développement personnel conseille de se faire un petit tableau de nos objectifs, ils les classent de cette façon :
-Objectif de type A : LES CHOSES DONT JE DOIS ABSOLUMENT FAIRE.
-Objectif de type B : LES CHOSES DONT SI JE LES ACCOMPLIS C’EST UN PLUS POUR MOI.
-Objectif de type C : LES CHOSES DONT JE FERAIS QUAND VRAIMENT JE N’AURAIS RIEN A FAIRE.


Il est dit que seulement 3% de la population mondiale dresse ainsi un tableau des objectifs régulièrement (pas si dur à croire vu l’état du monde !)
Un tableau ainsi dressé nous évitera de perdre notre temps, qui est pour nous musulman une GRANDE PERTE de laisser passer cette notion qui est un bienfait. Oui bienfait d’après ce hadith :
“Il y a deux bienfaits à propos desquels beaucoup de gens sont lésés [défavorisés] : la bonne santé et le temps libre” Ainsi nous serons juger sur les bienfaits négligés et non louer auprès d’Allah.
Nous avons tendance à nous plaindre du manque de temps, que notre statut soit célibataire, mère au foyer, femme mariée, père qui travaille dur, femme qui travaille pendant de longues heures…Blablabla….”J’ai des enfants ce n’est pas facile, je suis marié(e) , je travaille, je n’ai pas le temps.” Ici des prétextes qui ne tiendraient pas dans une liste interminable. La Bruyère dit à ce sujet : “Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté.” Ou encore Schopenhauer : “Les gens qui n’ont jamais le temps sont ceux qui en font le moins”.


Certes la vie est dure, rempli de problèmes et d’occupations, mais cette vie est à gérer et à discipliner, à mettre dans l’ordre. Une fois que l’on laisse les cordes au courant de la vie, nous pouvons être sûrs que notre temps s’enfuira sans que nous nous en rendions compte. Ne serait-il pas dommage dans cette vie d’ici-bas d’avoir perdu son temps pour des choses que l’on pouvait organiser et dédier un temps pour tout. Nous avons des exemples de leader qui essayaient d’avoir un temps pour tout comme le Prophète (alayhissalam) cet homme qui était dirigeant d’une communauté s’occupait de ses femmes, de ses enfants, des problèmes de la communauté, des enfants orphelins, et en plus qui était parfait dans ses adorations. Ça C’EST UNE SOUNNAH pure et dure, mon frère ma sœur !


Kennedy lui qui était président des États-Unis ( ce qui est une tâche assez occupante) ne négligeait pas ses lectures quotidiennes de journaux ainsi que ses lectures de plusieurs livres par semaines.Ici, il n’est pas question de faire l’éloge de Kennedy, le but est de pointer le doigt vers cette habitude qu’avait cet homme, celle-ci dont chaque musulman doit s’approprier.


Allons encore plus fort ! Il est dit à propos d’An-Nawawi (qu’Allah lui fasse miséricorde) : “Afin d’accorder le maximum de temps à la recherche de la science et à l’écriture l’Imam An-nawawi mangeait souvent qu’un seul repas par jour (Après l’Ichaa). Il donnait tout son temps à la science, on rapporte à ce propos que (pendant plusieurs années) sont flanc n’a pas touché le sol (c’est à dire qu’il dormait assis).”


Ne nous condamnons pas à lire seulement avec envie ses gens qui ont apporté énormément à l’Islam et aux musulmans…Soyons aussi actifs aussi déterminés pour faire avancer la Oummah … Si nous croisons les bras et nous nous trouvons des excuses à longueur de journées on ne pourra pas avancer.
On a besoin de femmes éveillées qui savent gérer leur temps et être des femmes de sciences, de savoir et de culture ! Les femmes musulmanes sont pleines de ‘Izza, elles ne laissent pas passer leur journées sans avoir appris quelques choses, elles prennent pour exemple cette parole d’Ibn Mas’oud (qu’Allah soit satisfait de Lui) : “Je n’ai aucun regret qui équivaut à celui de voir un jour passer sans que j’aie à accroître mon œuvre”.


Projetons-nous dans l’avenir, une fois les enfants grandis, une fois avoir travaillé toute sa jeunesse et avoir économisé, qu’est-ce qu’il nous restera entre nos mains ? Pourquoi tant de femmes en vieillissant déprime parce qu’elles se sentent inutiles, pourquoi tant d’hommes une fois à la retraite ne savent pas quoi faire et déprime à leur façon… La réponse est si simple. Une personne qui aura alimentée son cœur, son âme et son cerveau par la science, l’adoration et l’ascétisme ne se retrouvera à aucun moment de sa vie dans une dépression qui l’a conduira au fond d’un trou. La science et le savoir seront les choses qui même en vieillissant nous occuperons toujours.

Si tu es célibataire, profite de ce temps pour remplir tes objectifs, si tu es mère au foyer, couche ton enfant tout en ayant dans l’autre main un livre qui alimentera ton cerveau, un audio ou du coran qui feront revivre ton cœur, si tu es un homme ou une femme qui travaille profite de tes pauses du temps que tu passes dans la voiture pour avancer et apprendre. On regrette toujours ces instants qu’on a pu valoriser…
Le musulman et la musulmane quelque soit sa responsabilité dans sa vie ne peut vouloir voir l’Islam triompher en perdant ou en mal dirigeant son temps. Cela demande beaucoup de travail et de détermination.
Je finirais avec une parole de Hassan al-Basri : “A chaque lever du soleil, le jour dit aux gens : Ô gens, je suis un nouveau jour qui est témoin de votre travail, alors, exploitez-moi car je ne reviendrai que le jour du jugement.”

Qu’Allah nous accorde une intelligence qui ne néglige pas la chose la plus précieuse entre nos mains…Notre TEMPS….
Fraternellement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 03 Mai 2012, 09:25

Le gaspillage et l'excès dans les dépenses


Sans-titre-1-copie-12.gifLouanges à Allah Seul, prière et salut sur le Messager d’Allah ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.



Il arrive qu’Allah éprouve Ses serviteurs par la pauvreté et le besoin, comme c’était le cas des habitants de l’Arabie au début du quatorzième siècle de l’hégire.



Allah le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :


« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et dediminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons ». [1]



Mais il arrive aussi qu’Il les éprouve par les bienfaits multiples et par la richesse, comme c’est le cas de nos jours, afin de tester leur foi et leur reconnaissance.



Allah le Très-Haut dit à cet égard (traduction rapprochée):


« Vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation, alors qu’auprès d’Allah il y a une énorme récompense. » [2]



Dans les deux cas, la bonne fin est réservée aux pieux dont les actions seront conformes aux prescriptions d’Allah : ceux qui, par exemple, auront été patients et qui espèrent la récompense d’Allah, s’ils sont pauvres ; et ceux qui auront reconnu et remercié Allah pour ses bienfaits, et qui auront bien dépensé leur argent, s’ils sont riches.



La bonne utilisation de l’argent consiste à ce qu’il soit dépensé dans les nécessités, comme la nourriture et la boisson, sans avarice envers soi ou envers sa famille, ni gaspillage, qui est le fait de le dépenser dans des choses inutiles.



Allah le Très-Haut a interdit cela en disant (traduction rapprochée) :


« Ne porte pas ta main enchaînée à ton cou [par avarice], et ne l’étend pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné. » [3]



Il dit aussi concernant le fait de gaspiller son argent (traduction rapprochée) :


« Et ne confiez pas aux incapables vos biens dont Allah a fait votre subsistance. » [4]



Allah, Exalté Soit-Il, nous recommande dans ce verset de ne pas donner notre argent aux incapables, car ils le dépensent là où il ne faut pas.



Ce verset est donc une preuve que la mauvaise utilisation de l’argent est interdite.



Par ailleurs, Allah le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :


« Ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de prière, portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. » [5]



Et Il dit aussi, qu’Il soit exalté (traduction rapprochée) :


« Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables. » [6]



L’excès est le fait de dépenser plus que besoin est.



Et le gaspillage est le fait de dépenser son argent là où il ne faut pas.



A notre époque, les gens sont éprouvés par la vantardise dans les repas et les boissons, notamment lors des cérémonies et des fêtes de mariage.



Ils ne s’y contentent pas de ce qui est nécessaire.



D’ailleurs, chez beaucoup de gens, lorsqu’on finit de manger, ils jettent la nourriture restante à la poubelle ou dans des endroits méprisés.



Or, ceci est considéré comme une ingratitude envers les bienfaits d’Allah, et il peut causer la disparition de ces bienfaits. La personne raisonnable doit mesurer les choses selon le besoin.



S’il lui arrive d’avoir un excédent, elle doit chercher un nécessiteux pour le lui donner.



Si ceci n’est pas possible, alors elle doit mettre la nourriture restante dans un endroit non méprisé, afin que les bêtes et ceux qu’Allah veut, puissent la manger, et qu’elle ne soit pas piétinée.



Il est un devoir pour tout musulman de veiller à éviter tout ce qu’Allah a interdit, d’être sage dans ses actes en recherchant par là la satisfaction d’Allah, d’être reconnaissant envers Ses bienfaits en évitant de les négliger ou de les utiliser d’une manière inconvenante.



Allah le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :



« Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment sera terrible. » [7]



Il dit aussi (traduction rapprochée) :


« Souvenez-vous de Moi donc, je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi ! » [8]



Par ailleurs, Allah, qu’Il Soit Glorifié, nous informe que la reconnaissance se fait par les actes et pas seulement par la parole, lorsqu’Il dit (traduction rapprochée) :


« Ô famille de David, œuvrez par gratitude, alors qu’il y a eu peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants. » [9]



La gratitude envers Allah l’Exalté, s’exprime par le cœur, la langue et par les actes.



Celui qui est reconnaissant par la parole et par les actes, Allah lui multiplie Ses grâces et lui réserve une bonne fin. Par contre, celui qui renie les bienfaits d’Allah et qui ne les utilise pas convenablement, alors un énorme danger le guette car Allah l’a menacé d’un dur châtiment.



Nous implorons Allah d’améliorer la situation des musulmans, de leur accorder la compréhension de Sa religion, de nous aider tous à être reconnaissants de Ses bienfaits, de nous aider à ce que ceux-ci soient un moyen pour nous de mieux L’adorer et de rendre service à Ses serviteurs.



Il est le Garant de ceci et Celui Qui est capable de le faire.



Prière et salut d’Allah sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.



Fatwa de Cheikh Ben Baz

Recueil de Fatwas et d’Articles Divers, volume 4, page 37.



[1] La Vache, v. 155, 156.

[2] La Grande Perte, v. 15.

[3] Le Voyage Nocturne, v. 29.

[4] Les Femmes, v. 5.

[5] Al-Acrâf, v. 31.

[6] Le Voyage Nocturne, v. 26, 27.

[7] Abraham, v. 7.

[8] La Vache, v. 152.

[9] Saba’, v. 13.



Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 04 Mai 2012, 10:09

Dispute entre la femme et sa belle-mère




Question : Ma femme est souvent amenée à se disputer avec ma mère, et ma mère veut que je divorce d'elle. Je me retrouve ainsi à hésiter entre ma mère, et mes enfants et leur sort après le divorce, sachant que je suis un jeune homme pieux - et la Louange est à Allah -, que je ne veux pas provoquer la colère d'Allah en divorçant, et que je ne veux pas non plus provoquer celle de ma mère, à qui Allah a ordonné l'obéissance.
J'ai de plus lu un hadith rapporté par 'Abd Allah Ibn 'Umar, dont le sens est qu'il avait une femme qu'il aimait, et sa mère a voulu qu'il divorce d'elle. Il alla donc voir le Messager (صلى الله عليه و سلم) et il lui ordonna de divorcer. Nous espérons donc une réponse, qu'Allah vous récompense.

Réponse : Louange à Allah.


Premièrement : Le cas de Ibn 'Umar ne concernait pas sa mère, mais son père 'Umar Ibn Al Khattab (رضي الله عنه) [Voir "Moussnad Al Imam Ahmad" (2/42) et "Sunan Abi Daoud" (4/337,338), tous deux d'après 'Abd Allah Ibn 'Umar, d'après son père (رضي الله عنهما), et "Sunan At-Tirmidhi" (4/176) et "Sunan Ibn Majah" (1/675), tous deux d'après Ibn 'Umar (رضي الله عنهما)].

Deuxièment: Quant au cas que tu as évoqué, qui se rapporte à la situation de ta femme avec ta mère, au fait qu'elle se dispute souvent avec elle et que ta mère attend de toi que tu divorces d'elle, il apparaît clairement dans ta question que cette femme cause du tort à ta mère, et il ne t'est pas permis de légitimer cet acte. Si il t'est donc possible que tu la prennes par la main et que tu l'empêches d'arriver à ces altercations, et si tu es dans la capacité d'établir la concorde entre ta mère et ta femme, cela t'est obligatoire. Dans ce cas, ne divorce pas. De même, si tu es dans la capacité d'établir ta femme dans un logement, et ta mère dans un autre logement, et que tu peux maintenir la situation ainsi, ceci est une autre solution.

Mais si tu ne peux rien accomplir de cela, et que ta femme continue à entrer en conflit avec ta mère et à la mettre en colère, dans ce cas le divorce sera une issue puisqu'il sera une obéissance à ta mère, et un moyen de faire disparaître le tort qui lui est causé ; celui qui délaisse une chose pour Allah, Allah la lui remplacera par une autre meilleure encore. En tous cas, améliore les choses selon ta capacité, et Allah (سبحانه وتعالى) se chargera de remédier à ta situation. Ne place la solution du divorce qu'en dernier recours, si tu n'as pas la capacité d'établir une autre solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Sam 05 Mai 2012, 15:16


Les bienfaits des récits

Dieu a relaté dans Son Livre plusieurs récits relatifs à Ses prophètes, disant qu'ils comptaient parmi les plus beaux récits. Cette description venant de Dieu Tout-Puissant prouve que ces récits sont les plus véridiques, les plus éloquents et les plus utiles aux hommes.

Parmi les plus importants avantages de ces récits, il y a le fait que, grâce à eux, la croyance aux prophètes se complète et se parfait.

En effet, bien que nous croyions à tous les prophètes sans distinction, il n'en demeure pas moins que la foi scrupuleuse et réfléchie découlant de leurs récits, que la sincérité et les vertus parfaites que Dieu leur a accordées, que les bienfaits et la bonté qui les rend si particuliers par rapport au reste des mortels, voire même à la création toute entière - étant donné qu'ils nous ont recommandé d'être bienveillants à Son égard -, bref, que tout cela est de nature à mener le croyant à la foi parfaite. Cette foi scrupuleuse et réfléchie est un des moyens les plus efficaces de renforcer la foi.

On retrouve aussi comme autres bienfaits dans leurs récits le rappel constant de l'attestation de la foi en Dieu, Son unicité et le dévouement à Lui, de même que la clarification de l'excellence et de l'obligation de l'unicité et, à contrario, le rappel du rejet du polythéisme, de ses dérivés et de ses conséquences dans ce bas monde et dans l'autre.

Il y a aussi dans leurs récits des leçons pour les croyants afin qu'ils les prennent comme exemples dans tout ce qui concerne la religion, comme par exemple:

- La conviction constante de l'unicité de Dieu et la réalisation de la soumission permanente.
- L'appel et l'exhortation à suivre la vérité, la patience et la fermeté dans les circonstances fâcheuses et le fait de savoir les confronter avec sérénité, quiétude et fermeté absolue.

- La sincérité et le dévouement à Dieu dans tous les faits et gestes en espérant la récompense et la rétribution de Dieu à l'inverse, ne rien espérer des créatures, ni récompense, ni rémunération, ni remerciements, sauf ce qui est utile aux créatures.

Parmi ces leçons, il y a également le fait que les prophètes sont issus d'une seule religion, ils ont les mêmes fondements, ils ont fait le même appel à toute noble vertu et à toute oeuvre bonne de même qu'à la réforme des moeurs, en fustigeant de la même façon tout ce qui est contraire à ces vertus.

La vie des prophètes nous oriente aussi sur le plan de la jurisprudence (fiqh), les règmes juridiques et des secrets sentencieux dont aucun Musulman ne peut se passer.

Il y a aussi des leçons sur l'exhortation et le rappel, sur la manière de faire désirer aux gens la foi et de les mettre en garde contre l'incroyable (At-Targhîb wat-Tarhîb), sur le salut après la difficulté, sur la facilité des choses après l'épreuve, sur l'issue heureuse constatée en ce bas monde et sur les éloges ainsi que l'amour dans les coeurs des créatures... Dans toutes ces leçons, il y a des provisions pour les vertueux, une joie pour les dévôts, une consolation pour les affligés et des exhortations pour les croyants.

Le but recherché à travers le rappel de leurs récits n'est pas de servir le sujet de conversation, loin s'en faut, mais de servir de rappel et de leçons. [...]

Titre: Les récits des Prophètes
Auteur: Shaykh 'Abd ar-Rahmân Ibn Nâsir as-Sa'dî
Edition: Editions Ibn Hazm
Pages: Page 9 à 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Dim 06 Mai 2012, 12:15

Lorsque ton mari fait preuve de faiblesse et d'indifférence


Chère soeur musulmane, le mari est le pilier du foyer.



Il est celui qui détient l'autorité, le capitaine à bord du bateau et le chef de troupe.



Tant qu'il est fort et solide, le noyau familial pourra grâce à sa sagesse et sa bonne gestion faire face à tout problème et obstacle.



Si ce n'est que s'il est fort et solide, cela n'implique pas qu'il en soit ainsi durant toute sa vie.



Il arrive qu'une certaine faiblesse le touche ou qu'il ait une pensée erronée dans certaines situations.



Cela peut aller jusqu'à ne plus pouvoir supporter de rester à la maison ou ne plus être capable d'affronter les problèmes, ce qui peut te mettre, toi particulièrement, dans une situation délicate, mais aussi tes enfants d'une manière plus générale.



Il arrive aussi que la femme doive subir l'indifférence de son mari ou l'abandon alors qu'elle reste avec lui pour éviter à la famille de se déchirer s'ils venaient à divorcer.



Que peut alors faire la femme dans de tels cas ?



La première chose à laquelle nous incite la religion de droiture dans ce cas est que la femme cherche en elle-même ce qui pourrait être la cause directe de ce manque de bon sens dans la réfléxion ou de cet abandon et cette indifférence.



Comme le fait de lui avoir parlé durement concernant un problème auquel il n'a pas trouvé de solution ou d'avoir agi de sorte de lui avoir fait perdre confiance en soi ou encore de l'avoir privé de l'un de ses droits qu'il lui incombait de respecter.



Si tel est le cas, elle se doit à ce moment là de réparer ce qu'elle a détérioré par la bonne parole, en lui redonnant confiance en soi, en lui disant des paroles élogieuses et en lui faisant des compliments, aussi en lui faisant bien sentir la capacité qu'il a à surmonter les grosses difficultés.



Tout ceci montrant qu'elle a besoin de sa sagesse et qu'elle n'arrive pas à gérer la situation sans le consulter et sans ses conseils.



Par contre, si cela est du à une trangression des lois d'Allah en empruntant un mauvais chemin et en fréquentant de mauvaises personnes, elle doit le conseiller pour Allah ta'ala en lui rappelant les bénéfices découlant de la satisfaction d'Allah ta'ala et les dangers engendrés par Sa desobeissance.



الدِّينُ النَّصِيحَةُ

"La religion, c'est le conseil."

(Rapporté par Mouslim,t.1,p.74, Abou Daoud (4944) et an Nasa'i, t.7, p.157)



Jarir ibn AbdAllah al Bajali rapporte : "J'ai prêté serment d'allégeance au Messager d'Allah sur le fait d'accomplir la prière, de m'acquitter de la Zakat et de conseiller chaque musulman" ( rapporté par Al Boukhari, t.1, p.20 ; Mouslim, t.1,p.75 et at Tirmidhi (1925))



Qui d'autre mérite plus le conseil et l'orientation que le mari, avec calme et clémence, loin de toute critique et de toute dureté ?





Extrait du livre "Ma Soeur, Voilà Comment Allah et Son Messager veulent que Tu Sois !" ( Ayyatuhâ al-Muslima, hakadha yuriduk Allah wa Rasuluh an takuni)

Cheikh 'Amr 'Abd-Al Mun'im Salim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Lun 07 Mai 2012, 10:49

Ne jamais désespérer... Ibn Al Jawzî

La foi du croyant apparaît dans l'épreuve, lorsqu'il multiplie les invocations et n'en voit pas l'exaucement, sans que son espérance et son espoir ne changent, même si les raisons de désespérer se renforcent. Ceci, car il sait qu'Allah sait mieux où réside son intérêt, ou parce qu'il sait que ce qu'on attend de lui est la patience et la foi. Ainsi, Il n'a décidé de cela pour lui que parce qu'Il veut que son cœur se soumette, afin de voir comment il patiente, ou la multitude d'invocations et de demande de repentir qu'il va Lui adresser.

Quant à celui qui veut un exaucement rapide et se lamente si ce n'est pas le cas, sa foi est faible, il considère qu'il a un droit à l'exaucement, comme s'il réclamait le salaire de ses œuvres. N'as-tu pas entendu l'histoire de Ya`qûb ('aleyhi salam) qui fut éprouvé quatre-vingt ans sans que son espoir ne change, même lorsqu'à la perte de Yûsuf s'ajouta celle de Banyâmîn, il dit :

[Il se peut qu'Allah me les ramène tous les deux.] [1]

Et cela a été exposé dans la Parole d'Allah (soubhanahou wa taala) :

[Pensiez-vous entrer au Paradis alors que vous n'avez pas encore subi d'épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Ils subirent misère et maladie, et ils furent secoués au point que le Messager et les croyants dirent : "Quand viendra le secours d'Allah ?" - N'est-ce pas que le secours d'Allah est proche !] [2]

Il est connu que cela ne s'est manifesté chez le Prophète et les croyants qu'après une longue épreuve et la proximité du désespoir de voir toute délivrance. C'est pourquoi le Messager d'Allah (sallallahu 'alayhi wa salam) dit : "Le serviteur ne cesse d'être dans le bien, tant qu'il ne se presse pas en disant : j'ai invoqué et invoqué, mais on ne m'a pas exaucé." [3]

Prends donc garde à trouver long le temps de l'épreuve, et de te lasser de multiplier les invocations, car tu es mis à l'épreuve et tu voues une adoration à travers la patience et l'invocation. Ne désespère jamais de la miséricorde d'Allah, même si l'épreuve se prolonge.

Note :

[1] Sourate Yûsuf, v. 83.
[2] Sourate al-Baqarah, v. 214.
[3] Sahih, voir Sahih Al-Jâmi` (7705)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 08 Mai 2012, 11:25

Ö enfants d'Adam ( Vidéo )

assalamou 3alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou

Ö enfants d'Adam ( Vidéo sous- titré en Français ) Par Cheikh Abdullah Ibn 'Uthmaan adh-Dhimaree

Une grande Exhortation à Méditez et Propagez autour de vous barakala aoufikoum

Voici le lien pour télécharger la vidéo :

http://dl.free.fr/jAiCmWNRc




Faite Trés Attention au publicité lorsque que vous télécharger in'challah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mer 09 Mai 2012, 09:57

La chaleur et le froid de l'enfer

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Allah a dit dans la sourate Al Insan n°76 verset 13 en parlant des gens du paradis: « Il n'y trouveront pas de soleil ni de froid intense ».

قال الله تعالى: لَا يَرَوْنَ فِيهَا شَمْسًا وَلَا زَمْهَرِيرًا


D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soit sur lui) a dit:

« L'enfer s'est plaint auprès de son Seigneur et a dit: Seigneur! Mes parties se dévorent les unes les autres! Alors il lui a permis deux souffles: un souffle en hiver et un souffle en été. C'est ce que vous trouvez comme chaleur la plus intense et comme froid le plus intense ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3260 et Mouslim dans son Sahih n°617)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: اشتكت النار إلى ربها فقالت: يارب، أكل بعضي بعضاً، فأذن لها بنفسين نفس في الشتاء ونفس في الصيف فهو أشد ما تجدون من الحر، وأشد ما تجدون من الزمهرير


D'après Abou Dhar (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soit sur lui) était en voyage lorsqu'il a dit:

« Refroidis » puis il a redit: « Refroidis » jusqu'au moment où l'ombre s'est déplacée vers les collines puis il a dit: « Refroidissez pour la prière car certes la forte chaleur est une émanation de l'enfer ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3258 et Mouslim dans son Sahih n°616)

كان النبي صلى الله عليه وسلم في سفر ، فقال : أبرد . ثم قال : أبرد . حتى فاء الفيء ، يعني للتلول ، ثم قال : أبردوا بالصلاة ، فإن شدة الحر من فيح جهنم


D'après Abou Said (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soit sur lui) a dit: « Refroidissez pour la prière car certes la forte chaleur est une émanation de l'enfer ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3259 et Mouslim dans son Sahih n°615)

عن أبي سعيد، قال النبي صلى الله عليه و سلم: أبردوا بالصلاة ، فإن شدة الحر من فيح جهنم


Les leçons à tirer de ces textes:

- Le fait qu'il y a à la fois dans l'enfer une chaleur intense et un froid intense.

L'imam Ibn Tin (mort en 611) a dit: «Il y a certains endroits dans l'enfer dans lesquels il y a du feu et certains endroits dans lesquels il y a un froid intense. Il n'y a pas un seul type d'endroit...».

(Voir Tanwir Al Hawalik Charh Mouwata Al Imam Malik de l'imam Souyouti vol 1 p 38)

L'imam Ali Al Qari (mort en 1014) a dit: «Certains savants ont dit que nous apprenons du hadith qu'il y a dans l'enfer de la chaleur intense et du froid intense».

(Mirqat Al Mafatih Charh Mishkat Al Masabih vol 2 p 279, voir également Al Takhwif Min Al Nar de l'imam Ibn Rajab p 96

- Le fait que l'enfer a déjà été créé par Allah et est aujourd'hui existant comme cela est mentionné dans le Coran et dans les ahadiths authentiques.

L'imam Ibn Abi Al Izz Al Hanafi (mort en 792) a dit: «Les gens de la sounna sont en consensus sur le fait que le paradis et l'enfer ont été créés et sont aujourd'hui existants».

(Jami' Chourouh Al Aqida Tahawiya vol 2 p 1056)

- Le fait qu'il est préférable de retarder la prière du dohr en cas de forte chaleur mais elle doit être accomplie dans le temps qui lui a été fixé.

(voir Fath Al Bari 2/20)

L'imam Nawawi (mort en 676) dans Charh Sahih Mouslim 1 p 450: «Sache que le fait de retarder la prière jusqu'au moment de la fraicheur est légiféré pour la prière du dohr et n'est pas légiféré pour la prière du 'asr pour l'ensemble des savants sauf Ach'hath Al Maliki; et cela n'est pas légiféré pour la prière du vendredi pour la majorité des savants».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 10 Mai 2012, 10:02

Peut-on offrir une chose qu'on nous a offert ?

Question :

« Cette personne pose la question suivante :

Est-il permis à celui à qui j'ai fait un cadeau de l'offrir à quelqu'un d'autre ? »

Réponse :

« Oui, il est permis à celui qui se voit offrir un cadeau de l'offrir à un autre.

Donc, si Mouhammad offre un cadeau à 'Abdoullah, il est permis à 'Abdoullah de l'offrir à 'Abdourrahmane, car cela lui appartient, et il en dispose comme il le souhaite. »




Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 10 Mai 2012, 10:04

La dispute...

Abû Umâma رضي الله عنه rapporte que le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit:

« Celui qui évite la dispute, étant dans l’erreur, une demeure lui sera construite dans la périphérie du Paradis ; celui qui évite la dispute en ayant raison, elle lui sera construite au milieu du Paradis ; et celui qui parfait son comportement elle lui sera construite en haut du Paradis. » (1)


Mu’adh Ibn Jabal رضي الله عنه rapporte que le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

« Je garantis une demeure à la périphérie du Paradis à celui qui évite la dispute, alors qu’il a raison, une demeure au milieu du Paradis, à celui qui évite de mentir même pour rire et une demeure en haut du Paradis a celui qui parfait son comportement. » (2)


Abû Umâma رضي الله عنه rapporte que le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

« Les gens ne se sont égarés après avoir été sur le droit chemin qu’après s’être adonnés à la polémique. » Ensuite, il a cité : « Ce n’est que par polémique qu’ils te le citent comme exemple » (Sourate Az Azukhruf v.58)(3)

‘Aicha رضي الله عنها rapporte que le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

« La personne qu’Allah déteste le plus est la personne dure dans les querelles. » (4)

Le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a entendu des personnes qui se disputaient en dehors de son appartement.
L’un d’eux disait : « Allah n’a-t-il pas dit ceci et cela. » et l’autre disait. « Allah n’a-t-il pas dit ceci et cela. » Alors il est sorti énervé et a dit : « Est-ce cela que je vous ai ordonné, ou est-ce avec cela que j’ai été envoyé, que vous devriez confronter quelques parties du livre d’Allah contre d’autre parties ? » (5)


Un homme est venu a Al Hassan Al Basri et a dit : Je souhaite débattre avec toi sur la Religion. Al Hassan lui a répondu : Je connais ma religion. Si tu as perdu ta religion, va dehors la chercher. » (6)

Al Hassan Al Basri a dit : « L’homme sage ne se dispute pas, ni ne cherche a vaincre par stratagème plutôt il propage sa sagesse, si c’est accepté il loue Allah si c’est rejeté il loue Allah. » (7)

(1) Rapporté par Abou Dawoud, cité dans le livre « Le savoir, son statut et ses mérites » du Cheikh Al Albani

(2 )Rapporté par Al Bazzar et At Tabarâni, cité dans le livre « Le savoir, son statut et ses mérites » du Cheikh Al Albani

(3 )Rapporté par At Tabarâni cité dans le livre « Le savoir, son statut et ses mérites » du Cheikh Al Albani

(4) Rapporté par Al Bukhari, Muslim, At-Tirmidhi et An Nisâ’i, cité dans le livre « Le savoir, son statut et ses mérites » du Cheikh Al Albani

(5) Rapporté par l’Imam Ahmad (2/178, 181 and 196), Ibn Maajah (no. 85), `Abdullaah ibn Ahmad dans as-Sunnah (no. 86) et al-Baghawee dans Sharhus-Sunnah (1/260). Al-Boosayree l’a declaré saheeh dans Zawaa'id Ibn Maajah (1/4) comme pour Cheikh al-Albaanee dans Sharh `Aqeedah at-Tahaawiyyah (p. 218)

(6 )Rapporté par al-Aajurree dans ash-Sharee`ah (p. 57), al-Laalikaa'ee dans as-Sunnah (no. 215) dans Ibn Battah (no. 586) dans son saheeh.

(7) Rapporté par Abu Nu`aim ibn Hammaad dans son Zawaa'id `alaz-Zuhd libnil Mubaarak (no. 30) et Ibn Battah in Ibaanatul-Kubraa (no. 611). Son isnaad est faible, car il contient un narrateur sans nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 11 Mai 2012, 10:58

Les signes de l'Heure


عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال:
( بينما النبي -صلى الله عليه وسلم- في مجلس يحدِّث القوم جاءه أعرابي فقال: متى الساعة؟ فمضى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يحدِّث. فقال بعض القوم: سمع ما قال فكره ما قال. وقال بعضهم: بل لم يسمع. حتى إذا قضى حديثه قال: أين أُراه السائل عن الساعة؟ قال: ها أنا يا رسول الله. قال: فإذا ضُيّعت الأمانة فانتظر الساعة. قال: كيف إضاعتها؟ قال: إذا وُسِّدَ الأمر إلى غير أهله فانتظر الساعة )
البخاري برقم (59، 6496)

D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), « Pendant que le Prophète se trouvait dans une assemblée, en train de s'entretenir avec les fidèles, un Bédouin, survint lui demander: « Quand l'Heure Suprême arrivera -t- elle? ».

L'Envoyé d'Allah poursuivit sa conversation sans répondre. Certains des présents dirent: « Il a entendu ce qu'avait dit le Bédouin, mais il a méprisé sa question ».

Les autres dirent: « Non, il n'a pas entendu (la question) ».

A l'issue de sa conversation, il s'interrogea: « Où est donc celui qui m'a demandé au sujet de l'Heure? ».

- « Me voici, répondit le Bédouin, ô Envoyé d'Allah ». « Lorsque l'honnêteté disparaîtra, lui dit - il, attends - toi à l'Heure Suprême ».

« Et comment disparaîtra -t- elle, reprit le Bédouin, ô Envoyé d'Allah? » « Lorsque, rétorqua -t- il, les affaires seront confiées aux hommes qui n'en seront pas dignes, attends-toi alors à l'Heure ». (Transmis par Al-Bukhârî 59, 6496)


Les affaires est un nom commun, c'est à dire confier les affaires à ceux qui ne sont pas aptes comme le fait de nommer aux postes de gouverneur, de juge, de mufti, ceux qui ne sont pas des hommes de religion.


Allah a confié aux dirigeants les affaires de Ses serviteurs, alors les dirigeants doivent nommer les gens de la religion, sinon ils gâcheront la confiance que Dieu a placée en eux.



Cela ne se fera qu'avec la prédominance de l'ignorance et l'absence des sciences de la religion. Puisque les sciences existent encore, il y a alors un espoir.

Si cela se passe, c'est donc l'un des signes de l'Heure.

Al-Hafiz Ibn Hajar, qu'Allah accorde Sa miséricorde, a mentionné que ce Hadith a beaucoup de bénéfices. Voir : Fath Al-Bari (1/142,143) (11/334).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Sam 12 Mai 2012, 12:15

Un peu d'humilité (التواضـــع) !

normal_aaa-399.jpg Ibn Hazm dit dans son livre " épîtres concernant le traitement des âmes, l' éducation des caractères et de l' abandon des bassesses " (p23-24, éditions sabil) :

" Celui qui recherche l' au-delà, afin de réussir dans la demeure dernière ressemble aux anges.

Celui qui aspire au mal est semblable aux démons.

Celui qui recherche la renommée et la domination ressemble aux fauves.

Celui qui recherche les plaisirs est semblable aux bêtes.

Celui qui recherche l' argent pour l' argent, et non pour le dépenser dans les aumônes louables, obligatoires et surérogatoires, est plus abject et plus vil que d' avoir une quelconque ressemblance avec un animal. Plutôt, il ressemble à des eaux palustres qui stagnent dans des cavernes à des endroits inaccessibles n' apportant aucun bénéfice aux animaux, excepté de rares oiseaux, puis le soleil et le vent assèchent ce qu' il en reste. Ainsi en est-il de l' argent qui n' est pas dépensé convenablement. La personne doué de raison ne se réjouit pas d' un attribut pour lequel un fauve, une bête, un minéral le surpasserait. Plutôt, qu' il se réjouisse de son avancée dans le mérite par lesquels Allah l'a distingué des fauves, des bêtes et des minéraux. Ce mérite est le discernement à travers lequel il s' associe avec les anges. "

Donc :

Quiconque se réjouit de sa bravoure placé dans un droit autre que celui d' Allah qu' il sache que le tigre est plus téméraire que lui, et que le lion, le loup et l' éléphant sont plus courageux que lui.

Quiconque se réjouit de sa force physique, qu' il sache que le mulet, le taureau et l' éléphant sont plus fort que lui.

Quiconque se réjouit de porter des charges lourdes, qu' il sache que l' âne en porte d' avantage.

Quiconque se réjouit de sa rapidité, qu' il sache que le chien et le lapin court plus vite que lui.

Quiconque se réjouit de sa belle voix, qu'il sache que beaucoup d' oiseaux en ont de plus belles et que les sons des flûtes sont plus suaves et ravissants que la sienne.

Quelle vanité, quelle joie à savoir alors que des animaux le surpassent ?!

Cependant, quiconque renforce son discernement, élargit sa connaissance, parfait son oeuvre, alors qu' il s' en réjouisse car seuls les anges les plus nobles peuvent le surpasser."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Dim 13 Mai 2012, 16:53

La méditation du coran

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) a expliqué que certes Allâh – Djalla Djallâlah – a ordonné à Son adorateur de méditer le Qor’ân.



Il dit (traduction rapprochée) :



« Ne méditent-ils donc pas sur la parole (le Coran) ? » [1]



Dans cela, nous avons un encouragement et un ordre au fait de méditer le Qor’ân.



Il – Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :



« Afin qu’ils méditent sur ses versets » [2]



Ce qui est bien connu, c’est que la méditation (du Coran) n’est pas possible si ce n’est avec la compréhension de son sens, et la compréhension de son sens est précisément son exégèse.



C’est la raison pour laquelle les Gens de science ont donné une attention particulière au commentaire, comme cela a été ordonné dans la Parole d’Allâh – Ta’âla (traduction rapprochée) :



« Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? » [3]



Celui qui se prive du commentaire du Qor’ân, se prive par ce biais de le méditer.



Car il n’est pas possible de méditer le Qor’ân sans un raisonnement de son sens, et le raisonnement de son sens n’est possible que par la connaissance des paroles des exégètes dans le domaine. [4]



Il a été démandé à SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn BâZ (rahimahullâh) s’il était permis de lire le Qor’ân sans le méditer ?



SHeikh a répondu qu’il est permis aux croyants et aux croyantes de lire le Coran, même s’ils ne comprennent pas le sens, mais il est légiféré pour eux de le méditer et de le raisonner jusqu’à pouvoir le comprendre, de revenir aux livres des exégètes, si on a suffisamment de connaissances pour les comprendre, et de se référer aux livres de commentaires et à la langue arabe dans le but de bénéficier de cela, et d’interroger les Gens de science sur ce qui peut leur causer des problèmes.



Et l’objectif en cela est de méditer sur ce qu’Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :



« [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! » [5]



Le croyant doit méditer sur sa signification, ce qui veut dire qu’il doit accorder une attention à la lecture et à la réflexion de son sens, il doit penser à ses significations et en tirer profit.



S’il n’en comprend pas le sens parfaitement, il pourra toujours comprendre de nombreuses significations.



Il doit donc se concentrer sur la méditation et méditer dessus.



Cela vaut également pour les femmes, afin qu’ils prennent tous deux bénéfice de la parole de leur Seigneur, jusqu’à ce qu’ils connaissent ce qui est voulu dans la Parole d’Allâh et jusqu’à ce qu’ils l’appliquent.



Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :



« Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? » [6]



Notre Seigneur – ‘Azza wa Djal – nous exhorte et nous encourage à méditer et à réfléchir à Ses Paroles.



Quand les croyants, hommes ou femmes, lisent le Livre d’Allâh, il est prescrit pour eux de méditer et de penser, de porter de l’attention à ce qui est lu, afin qu’ils puissent bénéficier des paroles d’Allâh, qu’ils puissent comprendre la parole d’Allâh et qu’ils puissent agir sur ce qu’ils apprennent à partir de la parole d’Allâh.



Ils peuvent s’aider à travers les livres de commentaires qui ont été écrits par les savants tels que Ibn Kathîr, Ibn Djarîr al-Baghâwî, ach-Chawkânî et d’autres.



Ils peuvent également faire usage de livres dans la langue arabe et interroger les Gens de science connus pour leurs connaissances et leurs vertus, et qu’ils les interrogent sur tout ce qu’ils ne comprennent pas. [7]



[1] Coran, 23/68

[2] Coran, 38/29

[3] Coran, 47/24

[4] Charh Mouqadimatin fî Oussoûl it-Tafssîr de SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.17

[5] Coran, 38/29

[6] Coran, 47/24

[7] Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn BâZ, 1/332-333


Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Lun 14 Mai 2012, 10:28

Problèmes de couple à cause de la famille de la soeur

Question :



Quel est l’avis de l’islam sur un homme qui interdit à sa femme de rendre visite à sa famille, car celle-ci cherche à créer des problèmes entre eux et à se mêler de leur vie ?



Quel est le minimum que la femme doit à sa famille ?



Peut-elle se limiter aux communications téléphoniques et à la correspondance par lettres ?



Réponse :



Le mari a le droit d’interdire à sa femme de rendre visite à sa famille si ces visites ont des conséquences néfastes sur sa religion ou sur son comportement envers lui.



L’interdiction de ces visites a pour objectif dans ce cas de repousser les méfaits.



La femme peut continuer à avoir des liens avec sa famille à travers le courrier ou les communications téléphoniques, mais seulement dans le cas où aucun inconvénient n’est engendré, car Allah, qu’Il soit élevé, dit :





« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez. » [1]



Et Allah est le Plus savant.



D’autre part, une menace terrible a été formulée à l’égard de celui qui veut faire retourner une femme contre son mari ou essaie d’altérer sa relation avec lui.



Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit dans un hadith :



« Maudit est celui qui essaie de retourner une femme contre son mari. » [2]



c’est-à-dire celui qui essaie de la pousser à avoir un mauvais comportement avec son mari et à lui désobéir.



Quant aux proches de l’épouse, leur devoir est de veiller à ce que la relation entre leur fille et son mari soit toujours bonne, car ceci est dans son intérêt et le leur.





[1] La Grande Perte, v. 16.

[2] Un hadith dans ce sens a été rapporté par Ahmad (2/397), par Abû Dâwûd dans le chapitre du divorce (2175) et dans le chapitre du bon comportement selon Abû Hurayra (5170). Ahmad le rapporte également selon Burayda (4/298).



Kitâb ud-Dacwa (7), page156.


copié de fatawaislam.com





Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Aujourd'hui à 09:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Un récit chaque jour inchALLAH !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» la blague du jour
» Manger un avocat et demi par jour pendant 3 semaines réduirait le taux de mauvais cholestérol......
» Pouvoir nourrir un animal abandonné seulement en cliquant...
» Couches lavables TE3
» Taille du ventre qui varie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Infertilité Maghreb  :: Pause thé à la menthe ....-
Sauter vers: