Forum Infertilité Maghreb

Forum de l'amitié et de la fertilité
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un récit chaque jour inchALLAH !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 28 Juin 2011, 23:57

Allah a créé l’être dans le seul but de l’adorer Lui seul sans rien Lui associer, [ainsi] le Très Haut a ordonné cela en disant : « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. » (Sourate Adhariyates –verset 56) et aussi : « O hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. » (Sourate Al Baquara –verset 21). Cette adoration pour laquelle ils [les êtres] ont été créé et qui leur a été ordonnée, n’a pour but que de les pousser à ce qu’ils obéissent aux ordonnances d’Allah, à s’abstenir de commettre ses interdits et de s’appliquer à multiplier de ses supplications [dhikr]?

Le fondement de cette adoration réside dans l’Unicité d’Allah [Tawhid] soubhanahou, en l’invoquant, en le craignant, en le suppliant et cela en toute sincérité lors de l’accomplissement de chaque adoration telle que la prière et le jeûne et les autres adorations.

Allah ne leur a-t-il pas promis beaucoup de bien et l’heureuse fin ici bas et dans l’au-delà ?

Il leur a promis [comme récompense] le Paradis dans l’au-delà et le [grand] prestige en disant : «... Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux. » (Sourate Hoûd –verset 49) et aussi : «Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, * qui disent, quand un malheur les atteint: "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons. » (Sourate Al Baqara –verset 155/156) et Allah le Très Haut à dit également : «...les endurants auront leur pleine récompense sans compter. » (Sourate Az-Zoumar –verset 10) et enfin, Allah ‘aza oua djal dit : «Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons certes, en fonction des meilleures de leurs actions.» (Sourate An-Nahl –verset 97).

Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « aucun homme n'a reçu de meilleur et de plus large don que la patience » [Rapporté par Al Boukhari] et il (صلى الله عليه و سلم) a dit aussi : « Que le sort du musulman est étonnant ! Son sort est toujours bien. S'il vit la facilité et il remercie, il sera récompensé. S'il vit la difficulté avec patience et persévérance, il le sera également » [Rapporté par Al Boukhari].

Donc, celui qui est patient, lui sera destinée la fin heureuse ici bas et dans l’au-delà ou alors il aura le Paradis [en récompense] dans l’au-delà et le [grand] prestige, ceci [évidemment] s’il se montre patient et obéissant dans la crainte d’Allah soubhanahou tout en montrant de l’endurance face aux épreuves qui vont lui être enjointes telle que l’incommodité de la vie, la pauvreté, la maladie et ce qui peut abonder en ce sens…Allah soubhanahou dit [à juste titre] :«La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes,… » Ensuite de dire soubhanahou :«...ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !» (Sourate Al Baqara –verset 177).

La patience et la piété ne peuvent qu’engendrer une heureuse [récompense] quelque soit la situation, Allah le Très Haut dit au sujet des croyants et leurs ennemis : «…Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font.» (Sourate Ali ‘Imran –verset 120).

Majmou’ Fatawa et Maqalat moutanawi'a (Tome 6 et 7) – Sheikh Ibn ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Baz (rahimahou Alllah) .
Traduction rapprochée : Ibn Hamza
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Dim 03 Juil 2011, 19:57

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته



بسم الله الرحمن الرحيم




Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit: « Rappelez souvent de celle qui détruit les jouissances »



On demanda à ‘Atâ As-Sulaymî : « Pourquoi es-tu si triste ? » Il dit : « Malheur à toi, la mort plane sur moi, la tombe sera ma demeure, la Résurrection sera mon lieu de rendez-vous, le pont de l’Enfer sera mon chemin et je ne sais ce que l’on fera de moi. » (Sifah As-Safwah 3/327)


Ibrâhîm ibn ‘Isâ rapporte : « Je n’ai jamais vu quelqu’un de plus triste qu’Al-Hasan. A chaque fois que je le rencontrais je pensais qu’il venait d’être atteint d’un malheur. » (Sifah As-Safwah 3/326)


On demanda à Abû Hâzim : « Comment se fait le retour vers Allah ? » Il dit : « Le retour du serviteur obéissant est comme celui de l’absent qui revient vers sa famille qui espère le revoir ; et le retour du désobéissant est comme le retour de l’esclave fugitif vers son maître en colère. » (Latâ’if Al-Ma’ârif /135)


Abû Ad-Dardâ dit : « Ô gens de Damas ! Venez écouter le conseil d’un frère ! Qu’ai-je à vous voir construire des maisons que vous n’habitez pas, amasser des biens que vous n‘utilisez pas, poursuivre des rêves que vous n’atteindrez pas ? Ceux d’avant vous ont bâti de grandes constructions, eu de grands rêves, amassé beaucoup de biens, mais leurs rêves les ont trompés, leurs biens sont devenus poussière et leurs demeures des tombes. » (Qasr Al-Amal, Ibn Abî Ad-Dunyâ / 160)


‘Ubayd Allah ibn Shamît rapporte qu’il a entendu son père dire : « Ô toi qui est trompé par ta santé, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans maladie ? Ô toi qui est trompé par la longueur de son existence, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans délai ? » (Qasr Al-Amal : 67)


Ibrâhîm An-Nakha’î pleurait auprès de son épouse et elle pleurait auprès de lui, et il disait : « Aujourd’hui nos œuvres sont présentées à Allah. » (lundi et jeudi) (Sifah As-Safwah, 2/673)


Lorsque Bakr ibn ‘Abd Allah Al-Mazanî voyait un vieillard, il disait : « il est meilleur que moi, il a adoré Allah avant moi. » Et lorsqu’il voyait un enfant, il disait : « il est meilleur que moi, il a accompli moins de péché que moi. » (Muhâsabah An-Nafs /79)


Al-Fudhayl ibn ‘Iyâdh disait : « Pauvre de toi ! Tu fais le mal et pense être noble ! Tu es bête et tu penses être intelligent ! Ta vie est courte et tes espoirs sont grands ! » (As-Siyar, 8/440)


‘Abd Allah ibn Mas’ûd a dit : « Le croyant ne trouve le repos que lorsqu’il rencontre Allah. » (Az-Zuhd : 194)



Ahmad ibn Harb a dit : « L’homme préfère (la fraîcheur) de l’ombre à (la chaleur) du soleil, puis il ne préfère pas le Paradis à l’Enfer ! » (Al-Ihyâ, 4/568)



Salmân ibn Muslim Al-Khutalî rapporte que Ghazwân Ar-Ruqâshî regarda l’immense foule au jour du ‘Id et il se mit à pleurer. Il dit : « Je n’ai rien vu qui ressemble plus au Jour de la Résurrection. » puis il rentra chez lui malade. » (As-Shu’ab, 3/3723)


Abû Nu’aym rapporte que lorsque Sufyân At-Thawrî se rappelait de la mort, il restait plusieurs jours sans qu’on puisse rien tirer de lui. Lorsqu’on l’interrogeait sur une chose, il disait : « je ne sais pas, je ne sais pas. » (Musnad Ibn Al-Ja’d : 284)



Ar-Rabî’ ibn Badr passa à côté d’un groupe d’hommes alors qu’ils creusaient une tombe pour un mort. Il leur dit : « Qui est cet étranger parmi vous ? » Ils dirent : Ce n’est pas un étranger mais un proche et bien aimé. Il dit : « Et qui est plus étranger que le mort parmi les vivants ? » Et tous se mirent à pleurer. » (Al-Hilyah, 6/297)



Muslim ibn Ibrâhîm rapporte que Hishâm Ad-Dustawâ’î n’éteignait pas sa lampe jusqu’au matin, et il disait : « Lorsque je vois les ténèbres de la nuit, cela me rappelle les ténèbres de la tombe. » (Al-Hilyah, 6/278)


‘Umar ibn ‘Abd Al-‘Azîz dit à Abû Hazm : « Fais-moi une exhortation (un rappel). » Abû Hazm lui dit : « Allonge-toi, mets la mort auprès de ta tête et regarde ce que tu aimerais avoir auprès de toi à cet instant et fais-le maintenant, et regarde ce que tu détesterais trouver auprès de toi à cet instant et délaisse-le maintenant. » (Al-Hilyah, 5/317)


Khalîd Al-‘Asîrî a dit : « Nous sommes tous convaincu de la venue de la mort, mais nous ne voyons personne s’y préparer. Nous sommes tous convaincu de l’existence du Paradis, mais nous ne voyons personne œuvrer pour cela. Nous sommes tous convaincu de l’existence de l’Enfer, mais nous ne voyons personne le craindre. Jusqu’où pensez-vous vous élever ? Quels espoirs attendez-vous ? La mort ? Elle est le premier annonciateur de votre Seigneur, en bien ou en mal. Ô mes frères ! Dirigez-vous comme il se doit vers votre Seigneur. » (Qasr Al-Amal : 152)


Yahyâ rapporte que lorsqu’ils assistaient à un enterrement cela se voyait plusieurs jours sur leur visage. (Al-Musannaf, 7/205)


Lors de son agonie Yazîd Ar-Ruqâshî pleura et dit : je pleure pour ce que je vais laisser de jeûne et de prière de nuit. Il pleura encore et dit : « Ô Yazîd ! Qui priera pour toi après ta mort ? Qui jeûnera pour toi ? Qui se rapprochera d’Allah par des œuvres pieuses pour toi ? » (Latâ’if Al-Ma’ârif /519)


Abû Ja’far Al-Hanât rapporte : Nous avons assisté à la mort de ‘Abd Allah ibn Ja’far et nous étions assis à ses côtés lorsqu’il dit : « L’ange de la mort est arrivé ! Prends mon âme comme tu prendrais l’âme d’un homme qui a dit pendant 90 ans : j’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah et que Muhammad est Son serviteur et messager. » (As-Siyar, 15/554)



Al-Mazanî rapporte : Je suis entré chez As-Shâfi’î lors de la maladie qui a entraîné sa mort, et je lui ai dit : comment te sens-tu ? Il me dit : « Je quitte cette vie, je me sépare de mes frères, je vais boire à la coupe du destin, je vais rencontrer mes mauvaises actions et revenir vers Allah, et je ne sais pas si mon âme se dirigera vers le Paradis afin que je la félicite ou si elle se dirigera vers l’Enfer afin que je lui présente mes condoléances. » puis il pleura. » (As-Siyar, 5/99)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mer 06 Juil 2011, 21:52

La descente de ‘Issa

–‘alayhi salam-

Cheikh Rabi’ Ibn Hadi Al-Madkhali



[Texte original de l’Imam Ahmed] Croire que ‘Issa fils de Maryam –‘alayhi salam- descendra et le tuera [c.-à-d. : AD-Dajjal = le Faux-Messie] à la porte de Ludd



[Commentaire de Cheikh Rabi’] Cela est rapporté dans des hadiths authentiques. Dans l’authentique de Muslim1, il est dit que ‘Issa –alayhi salam- descendra avec les mains sur les épaules de deux Anges portant deux tuniques en tissus teint de safran et de mémécyle tinctoriale, mettant ses paumes sur les ailes des deux Anges.



Il descendra près du Phare blanc à l’Est de Damas, puis s’orientera vers les musulmans. De là, il ira pour tuer Ad-Dajjal. Et il le tuera. Qu’Allah vous bénisse ! Ce Massih (Messie) Prophète et Messager –‘alayhi salam- dominera le Faux-Messie (Massih Ad-Dajjal).



En effet, le nom Massih de ‘Issa est tiré du terme « siyaha »2 et le substantif Massih Ad-Dajjal est tiré du terme « mamsuha » (effacé) parce [qu’il est borgne], son œil est effacé. ‘Issa est un Prophète et Messager cependant que l’autre est un très grand menteur.



Ainsi, celui-ci est le Massih Ad-Dajjal et l’autre est le Massih fils de Maryam –‘alayhi salam- ; Allah fera périr le premier cité par le biais du deuxième.



Après l’avoir tué, Gog et Magog (Ya-juj et Ma-juj) apparaîtront. ‘Issa et les croyants qui seront avec lui se retireront vers le mont Tur. Ensuite, ‘Issa et ses compagnons s’orienteront vers Allah –c’est-à-dire qu’ils invoqueront Allah- contre eux. Allah les fera alors périr.



La terre dégagera une mauvaise odeur à cause d’eux. Ils invoqueront Allah. Allah leur enverra des oiseaux ressemblant aux cous des chameaux. Ceux-ci les transporteront où Allah voudra et les jetteront. Puis Allah fera descendre une pluie abondante qui laissera la terre lisse comme un miroir propre. Ensuite, Allah ordonnera aux bénédictions de la terre de sortir. La grenade suffira à un groupe de personne et des gens s’abriteront en dessous. Allah bénira le lait [du bétail]. La semence d’une chèvre suffira à la fraction d’une tribu. C’est une bénédiction d’Allah.



Après cela, Allah enverra au peuple de ‘Issa un bon vent qui les fera mourir. Puis les mauvais resteront ; ils s’accoupleront é la manière des ânes. C’est sur eux qu’arrivera l’Heure.



Cela fait partie des grands signes de l’Heure qui sont entre autres : L’apparition d’Ad-Dajjal, la descente de ‘Issa, l’apparition de la bête et le lever du soleil à l’Ouest. Tous ces faits se réaliseront. Cela fait partie des grands signes [précurseurs].



1 : Muslim (n.2937).

2 : Il est dit qu’il a été ainsi appelé parce qu’il se déplaçait de façon permanente sur la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jamila5



Nombre de messages : 753
Age : 48
Localisation : france
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mer 06 Juil 2011, 23:26

ça fait peur la fin du monde.
et en fait il vient d'où al Dajjal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 08 Juil 2011, 13:39

jamila5 a écrit:
ça fait peur la fin du monde.
et en fait il vient d'où al Dajjal ?


I/ La croyance en l'antéchrist.

Linguistiquement:

Al-Massih en arabe signifie: Celui qui a le visage effacer et qui n'a pas de sourcil.
Dajjal est tiré du mot dajl, ce qui signifie mensonge et imposture.



Religieusement:


Il s’agit d’un homme qui sera un imposteur et apparaîtra à la fin des temps et réclamera la Seigneurie.


Son apparition est confirmé dans le Sounnah du Prophète alayhi salat wa salam.


Le Prophète alayhi salat wa salam a dit: ” Dites: Ô Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre le supplice de l'enfer, et je cherche refuge auprès de Toi contre le supplice de la tombe, et je cherche refuge après de Toi contre le mal du Masih ad-Dadjâl.

Et je cherche refuge auprès de Toi contre la tentation de la vie et de la mort “. (Rapporté par Mouslim)

"Alif, Lam, Mim.


C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux qui croient à l'invisible".


(Sourate 2 Al-Baqara V1-3)

Commentaire du frére Abou Anas:

"De croire en l'Antéchrist est une obligation pour l'ensemble des musulmans et s'est une conséquences direct de l'attestation que Mohammed sallAllahou alayhi wa salam est l'Envoyer d'Allah. Car de croire et d'attester que Mohammed sallAllahou alayhi wa salam est l'Envoyer d'Allah cela implique obligatoirement de croire et de rendre véridique et d'attester comme vrai tout ce qui nous as informer sallAllahou alayhi wa salam".


II/ Son apparition.

Fatima Bint Qais radiya lahou'anha a dit : « Lorsque le Messager d’Allah, SallAllahou alayhi wa salam, a fini la prière, il s’est assis sur l’estrade en souriant. Puis il a ordonné que chacun reste à sa place. Ensuite il a interrogé : « Est-ce que vous savez pourquoi je vous ai réuni ? » Ils ont répondu : « Seuls Allah et Son Messager Savent ».

Il, alayhi salat wa salam, a dit : « Par Allah ! Je ne vous ai pas réuni pour vous effrayer ou vous exhorter. Mais je vous ai réuni parce que Tamim Ad-Dari était un chrétien puis il est venu pour me faire acte de son allégeance et de sa conversion à l’Islam. Il m’a raconté un récit - à propos de l’antéchrist - qui correspond avec le récit que je vous ai raconté auparavant. Il m’a dit qu’il s’est embarqué dans un bateau avec un groupe de trente hommes de Lakhm et Djoudham. Une tempête s'est abattue sur eux et ils étaient à la merci de la de mer durant un mois.

Puis ils se sont approchés d’une île au coucher du soleil et ils pénétrèrent cette île. Ils rencontrèrent une bête couverte de beaucoup de poils de telle sorte qu’ils ne pouvaient distinguer sa partie antérieure de sa partie postérieure. » Ils ont dit : « Malheur à toi qu’est-ce que tu es ? » La bête a répondu : « Je suis Al Djassassa ! » Ils ont dit : « Qu’est-ce que c’est Al Djassassa ? » La bête leur a dit : « Ô ! Groupe d’hommes ! Allez voir cet homme dans le couvent, il attend vos nouvelles avec un fervent désir. »

Tamim Ad-Dari a dit : « Quand elle nous a nommés un homme nous avons eu peur qu’elle soit un diable ! Puis nous nous sommes dépêchés jusqu’au couvent et nous vîmes l’homme le plus gigantesque et le plus durement garrotté que nous n’ayons jamais vu ! Ses deux mains sont attachées à son cou, depuis ses genoux jusqu’aux chevilles, avec des chaînes de fer. » Nous lui avons dit : « Malheur à toi ! Qu’est-ce que tu es ? »

Il a dit : « Je vais vous informer. Je suis le Massih et je suis sur le point d’avoir la permission de sortir. Je sillonnerai la terre et je ne délaisserai aucun village et ce durant quarante jours seulement, sauf la Mecque et Taïba (Al Madina) car toutes les deux me sont interdites. Chaque fois que je tente de pénétrer l’une d’elles, un ange se présente, à sa main une épée tranchante, et me repousse. Il y a des anges qui défendent chaque brèche des deux villes. » (Rapporter par Muslim)


III/ La chose à laquelle il appellera.

Il est raconté que la première des choses à laquelle il appellera ce sera l’Islâm, et il se dira Musulman. Et il défendra l’Islâm. Après cela, il réclamera la prophétie et il se dira être prophète. Et après cela il prétendra être « ilah » [divinité] et cela est à la fin de son appel. Cela a été le commencement de l’appel de pharaon qui était l’appel à la seigneurie.

(Commentaire de sheikh Al Otheymine rahimahullah/ Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 2/15)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 06 Sep 2011, 16:19

Les Mérites et vertus de l'aumône

1-L'aumône est un remède contre la maladie :



L'aumône est un médicament permettant de soigner la maladie, Il est donc recommandé au malade de multiplier les aumônes en mettant l'intention (Niya) de la guérison.

Il est rapporté que le Messager d'Allah a dit : "Soignez vos Malades par l'aumône "

Hadith déclaré Bon par Sheikh Al-Albani dans Sahih Al-Jami'



2-L’aumône éteint la colère d’Allah :


Il est rapporté que le messager d'Allah a dit: «L’aumône discrète éteint la colère d’Allah ».

Sahih At-targhib wa Tarhib


3-L'aumône est une expiation des péchés:



Comme il est mentionné dans le hadith de Houdhéïfa qui a dit que le messager d'Allah a dit :

La tentation de l'homme dans sa famille, ses enfants et son voisin est expiée par la prière, l'aumône et les actes de bienfaisance"

Rapporté par Al-Boukhari.




4-Le jour du jugement chaque personne restera sous l'ombre de son aumône :



Ouqba Ibn Âmir où il dit que : J'ai entendu le Messager -à lui le salut et la paix- dire : « Chaque personne restera sous l'ombre de son aumône jusqu'à ce que le jugement soit rendu entre les gens »

Ibn Hibban et Al-Hakim, Authentifié par Sheikh Al-Albani


5-Lorsque les hommes seront ressuscités le jour du jugement, que les tourments s'aggraveront, et que le soleil se rapprochera des têtes des créatures, ceux qui donnaient l'aumône seront sous l'ombre du trône d'Allah et leurs aumônes les protégeront du feu de l'enfer.




Comme il a été mentionné dans le hadith : « Il y a sept catégories de gens qu'Allah mettra sous Son ombre le jour où il n'y aura pas d'autre ombre que la sienne) et parmi eux : Et un homme qui donna une aumône qu'il cacha jusqu'à ce que sa main gauche ne su pas ce que sa main droite dépensa »

Rapporté par Al-Boukhari.


6-Tous les jours les anges invoquent pour celui qui fait l'aumône :



Le Messager d’Allah : « Il n'y pas un seul jour qui se lève sans que deux anges descendent du ciel. L'un d'eux disant : " O seigneur ! à celui qui dépense (dans l'aumône) donne une compensation'' Quant à l'autre, il dit: ''O seigneur ! à celui qui retient (ses biens) inflige une perte ».



7. le diable se fâche à cause de l’aumône, et les péchés sont pardonnés


Allah a dit : « Le Diable vous fait craindre l'indigence et vous recommande des actions honteuses; tandis qu'Allah vous promet pardon et faveur venant de Lui. La grâce d'Allah est immense et Il est Omniscient.»

الشَّيْطَانُ يَعِدُكُمُ الْفَقْرَ وَيَأْمُرُكُمْ بِالْفَحْشَاءِ ۖ وَاللَّهُ يَعِدُكُمْ مَغْفِرَة ً مِنْهُ وَفَضْلا ً ۗ وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيم ٌ


Sourate Al Baqarah, Ayat 268.




8-L'aumône est une preuve de l'authenticité de la foi du serviteur :



le Messager d’Allah dit : "… L'aumône est une preuve (de la foi)." [Rapporté par Mouslim]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
salma



Nombre de messages : 131
Age : 38
Localisation : france
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mer 07 Sep 2011, 12:50

machaallah oum-maryam
merçi ces hadith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 08 Sep 2011, 14:37

salma a écrit:
machaallah oum-maryam
merçi ces hadith


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 08 Sep 2011, 14:40

Les fléaux qu’engendrent les péchés


Ibn Al-Qayyim dit :

« On compte parmi les fléaux qu’engendrent les péchés : la disparition des bienfaits et l’apparition des malheurs.

Ainsi, tout bienfait qui disparaît est dû à un péché commis par le serviteur, et tout malheur qui a lieu est dû à un péché, comme l’a dit ‘Ali ibn Abî Tâlib :

« Un malheur ne se produit qu’en raison d’un péché commis, et il ne disparaît que grâce au repentir. »

Allah dit :

« Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont commis. Et Il pardonne beaucoup. » Sourate Ash-Shûrâ v.30

« C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci ne change lui-même. Et Allah entend et sait tout. » Sourate Al-Anfâl v.53

Allah nous informe donc qu’Allah n’altère pas un bienfait dont Il a gratifié quelqu’un avant que ce dernier ne change lui-même.

Il remplace ainsi l’obéissance à Allah par sa désobéissance, son remerciement par l’ingratitude à Son égard et les causes menant à Sa satisfaction par celles menant à Son courroux.

Si donc il change ces choses, Allah changera Ses bienfaits à son égard et c’est là une rétribution juste :

« Et Allah n’est pas injuste envers les serviteurs. » Sourate Fussilat v.46

Si le serviteur remplace la désobéissance par l’obéissance, Allah remplacera le châtiment par la préservation, et l’humiliation par l’honneur.

Allah dit :

« En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu’Allah veut (infliger) un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n’ont en dehors de lui aucun protecteur. » Sourate Ar-Ra’d v.11

A ce propos, les vers suivants sont d’une grande pertinence :



Si tu jouis d’un bienfait, préserve-le.

En effet, les péchés font disparaître les bienfaits.

Protège ce bienfait par l’obéissance au Seigneur des hommes,

Car le Seigneur des hommes châtie rapidement les désobéissants.

Prends garde à l’injustice autant que tu peux,

Car l’injustice à l’encontre des hommes a de graves conséquences.

Voyage avec ton cœur parmi les créatures,

Pour savoir la destinée de ceux qui ont été injustes.

Leurs demeures vides après qu’ils ont péri

Sont un témoin indiscutable à ce sujet.

Et rien ne leur a été plus néfaste que leur injustice,

ET c’est leur injustice qui les a détruits.

Combien de jardins et de palais ont-ils laissés ?

Et combien d’autres choses plus grandes encore ?

Ils ont été introduits en enfer, et les délices ont disparus.

Quand aux plaisirs passés, ils ont été pour eux comme un mirage
.




Tiré du livre : Conseils pour la femme musulmane, Umm’Abdillah Al Wadi’iyya, édition : DAR AL MUSLIM, 1428/2007, Lyon. p 415-417
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 09 Sep 2011, 14:37

Parler d'une personne à une autre sans citer son nom

Question :

Est ce consideré comme de la medisance le fait de parler d'une personne X (sans citer son nom) à une autre personne Y sachant que la personne Y ne connait pas la personne X ?

Réponse :

Bismi Llahi ar_Rahmâni ar_Rahîm

Wa 3alaykoumou as_Salâmou wa Rahmatou Allah

Premièrement je ne vois pas l'intérêt de critiquer ou parler en présence d'une personne sur une autre personne qui est inconnu chez elle ?

Ou est-il l'intérêt mondaine et religieux d'agir comme ceci ?



A mon avis -wa Llahou A3lam- cette façon d'agir est un manque de bon comportement et sagesse et aussi un très mauvais raisonnement et même une maladie qui s'est propager chez beaucoup de frères et soeurs en France et ailleurs wa Llahou el Mousta3àan.....



Sauf si tu parles d'une personne inconnu chez eux et sans citer son nom et ses descriptions pour le but de critiquer les actes de cette personne et y mettre en garde les autres soeurs qui t'écoutent , dans ce cas là les savants reconnaissent l'utilité d'agir comme ceci incha Allah....



puce-orange.gif Deuxièmement la définition religieuse de la médisance a été éclaircit par le hadith suivant de notre Messager ( Prière et Paix sur Lui ) selon le Compagnon Abou Hourayrah (qu'Allah soit satisfait de lui ) :

أتدرون ما الغيبة ؟ قالوا الله ورسوله أعلم,قال ذكرك أخاك بما يكره قيل أفرأيت إن كان في أخي ما أقول قال إن كان فيه ما تقول فقد اغتبته وإن لم يكن فيه فقد بهته

Traduction:

Savez-vous ce qu'est la médisance ?

Ils dirent: Allah et Son Messager le savent mieux, que nous !

Il dit: C'est quand tu cites ton frère à propos des choses qu'il n'aime pas».

On dit: Que penses-tu si ce que je dis à propos de mon frère existe réellement ?

Il dit: Si ce que tu as dit de lui est vrai, tu as médit de lui; et si ce n'est pas vrai, tu as proféré à son encontre un mensonge effronté.

( Réf: Sahih Mouslim ,chapitre:La piété et les liens... , titre/l'interdiction de la médisance )



Ce hadith authentique montre que la médisance est pris en considération lorsque tu parle de ton frère musulman ( ou soeur ) en le citant directement par son nom ou par des descriptions avec laquelle ceux qui t'écoutent pourraient le repérer , et voila pourquoi les savants ont citer une règle qui dit : لا غيبة لمجهول (traduction ); Pas de médisance sur un inconnu .



Mais seulement l'imâm Cheikh Mohammed Ibn el Outhaymîn ( Rahimahou Allah ) a dit au sujet de ce hadith et cette règle la parole suivante :

قولهم لا غيبة لمجهول ـ صحيح بشرط أن يكون هذا المجهول لو بحث عنه لم يعلم به

Traduction :

"Leur parole (suivante)-Pas de médisance sur un inconnu- est exacte a condition que cet inconnu ne soit pas reconnu après une recherche ...."

( Réf:K7-audio des cours du charh riyâdh as_sâlihîn )

Troisièmement : La critique aux gens du faux , de l'innovation et ceux qui font des grands pêchés publiquement sans se cacher , n'est pas considéré comme une médisance religieusement incha Allah....:



El A3mach rapporte que Ibrâhîm an_Nakha3î ( Rahimahoumâ Allah ) a dit:

"Il n'y a pas de médisance en ce qui concerne l'innovateur."

( Réf:Livre/El_Llalikâï ,v/1,p/140) .

Et el Hassan el Basrî (rahimahou Allah ) a dit:

"Il n'y a pas de médisance en ce qui concerne l'innovateur ou le pécheur qui fait son mal ouvertement."

( Réf: Livre/El_Llalikâï ,v/1/140).

Et beaucoup d'autres paroles de savants anciens et contemporains avec des arguments qui prouvent et affirment ceci incha Allah...Wa Llahou A3lam......

Wa bi Llahi at_Tawfîqu....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Sam 10 Sep 2011, 18:27

Comment améliorer ta situation ?

Ibn Al Qayyim

Viens ! Je t’invite à t’introduire auprès d’Allah -aza wa jal- et à Lui tenir compagnie dans la demeure de la Félicité, sans effort, ni fatigue, ni épuisement, par le chemin le plus court et le plus aisé.

Pour cela, sache que tu vis un instant délimité par deux autres moments, et cet instant est en fait l’existence que tu mènes actuellement. C’est le présent délimité par le passé et le futur. Tu peux corriger le passé par le repentir, les regrets et la demande de pardon.

Cela n’a rien de fatigant, d’épuisant et n’implique aucun effort harassant, car c’est un simple acte du cœur. Pour les actes futurs, abstiens-toi de commettre des péchés. Cette retenue n’est qu’un délaissement reposant, car ce n’est pas un acte accompli par les membres du corps qui te serait difficile à supporter. Il s’agit simplement d’une résolution et d’une intention fermes qui reposent le corps, le cœur et l’âme.

Rectifie le passé par le repentir. Quand au futur, prépare.-le en t’abstenant de commettre des péchés, en prenant une bonne résolution et en ayant une ferme intention. Les membres du corps ne sont sollicités à aucun de ces moments, et ne se fatiguent ni ne s’épuisent.

Tout le problème réside finalement dans l’instant présent situé entre ces deux moments. Si tu le gâches, tu auras gâché ton bonheur et ton salut. Si tu le protège en améliorant les deux moments avant et après lui comme vu plus haut, tu seras sauvé et tu gagneras le repos, les plaisirs et les délices.

Cependant, protéger le présent est plus éprouvant que de corriger le passé et de préparer le futur. Protéger le présent, c’est imposer à son âme de s’occuper de ce qui lui est bénéfique et qui est plus à même de lui apporter le bonheur.

Les gens à ce sujet occupent des degrés très différents. Par Allah ! Il appartiendra vite au passé cet instant présent où tu peux faire des provisions pour l’au-delà dont la demeure est soit le Paradis soit l’Enfer. Si tu utilises cet instant présent comme un chemin menant vers ton Seigneur, tu atteindras alors le bonheur ultime et le succès éclatant durant cette courte période qu’est la vie, dont la durée est insignifiante par rapport à l’éternité.

Si en revanche tu préfères les désirs, le repos, les loisirs et les jeux, tes jours passeront comme un éclair, et laisseront place à une immense et éternelle douleur.

La subir et la supporter est bien plus difficile et bien plus long que le fait de patienter face aux interdit d’Allah, face à Ses ordre et face à la résistance que l’on oppose à nos passions par amour pour Allah -soubhanahou wa ta'ala-.



Texte: Les Méditations
Auteur: Ibn Al Qayyim
Pages: 183-184
Edition: Tawbah
Retranscritpion: Ibn Djelaz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
salma



Nombre de messages : 131
Age : 38
Localisation : france
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Sam 10 Sep 2011, 19:08

merçi oum-maryam c'est toujours un plaisir de lire tes réçits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Lun 12 Sep 2011, 15:56

salma a écrit:
merçi oum-maryam c'est toujours un plaisir de lire tes réçits



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Lun 12 Sep 2011, 15:57

J'étais en train de cueillir de l'arak

D'après Ibn Massoud (qu'Allah l'agrée) :

"j'étais en train de cueillir de l'arak (*) pour le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et les gens ont rigolé de la maigreur de mes mollets.

Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Pourquoi rigolez vous?».

Ils ont dit: «Nous rigolons de la maigreur de ses mollets».

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a alors dit: «Je jure par celui qui tient mon âme dans sa main, ils sont plus lourd dans la balance que le mont ouhoud».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2750)



(*) L'arak est l'arbre dont ils utilisaient des morceaux de branche comme siwak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Jeu 15 Sep 2011, 12:44

Les causes de disparition de la bénédiction divine

Une sœur demande :
« J’ai lu que les conséquences des péchés sont la punition d’Allah et la disparition de la bénédiction divine.

Je pleure car j’ai peur de cela ; guidez-moi, qu’Allah vous récompense. »



Réponse :

Nul doute que le fait de commettre des péchés est une des causes de la colère d’Allah, le Tout-Puissant, ainsi qu’une des causes de la disparition de la bénédiction divine, de la sécheresse et de la domination des ennemis, comme Allah l’Exalté dit :

« Nous avons éprouvé les gens de Pharaon par des années de disette et par une diminution des fruits afin qu’ils se rappellent. » [1]

Il dit par ailleurs :

« Nous saisîmes donc chacun pour son péché : il y en eut sur qui Nous envoyâmes un ouragan ; il y en eut que le cri saisit ; il y en eut que Nous fîmes engloutir par la terre ; et il y en eut que Nous noyâmes. Cependant, Allah n’est pas Tel à leur faire du tort ; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes. » [2],

et les versets allant dans ce sens sont nombreux. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit dans un hadith authentique :

« Certes, le serviteur peut être privé de subsistance à cause d’un péché qu’il a commis. »

Il est donc du devoir de tout musulman et de toute musulmane d’éviter les péchés, et de se repentir des péchés passés.

Ils doivent aussi placer leur confiance en Allah, espérer Son pardon et craindre Sa colère et Sa punition.

Allah, le Glorifié et l’Exalté dit dans son Livre concernant Ses serviteurs vertueux :

« Ils concouraient au bien et nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant nous. » [3]

Il dit aussi :

« Ceux qu’ils invoquent, cherchent [eux-mêmes], à qui mieux mieux, le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur. Ils espèrent Sa miséricorde et craignent Son châtiment. Le châtiment de ton Seigneur est vraiment redouté. » [4]

Le Tout-Puissant dit :

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable, accomplissent la prière, acquittent la Zakât et obéissent à Allah et à Son Messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. » [5]

Il est également permis au croyant et à la croyante de mettre en œuvre les moyens permis par Allah le Tout-Puissant.

Ainsi, ils éprouvent à la fois crainte et espoir, et mettent en œuvre les moyens [qui leur permettent d’arriver à leur but] tout en plaçant leur confiance en Allah le Glorifié, en comptant sur Lui pour obtenir ce qu’ils souhaitent et éviter ce qu’ils craignent.

Allah le Généreux, le Bienfaisant dit :

« Et quiconque craint Allah, Il [Allah] lui donnera une issue favorable. Et lui accordera ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. » [6]

Allah le Glorifié dit aussi :

« Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses. » [7]

Allah l’Exalté dit encore :

« Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. » [8]

Il est donc de ton devoir, ma sœur en religion, de te repentir de tes péchés passés, et de revenir à l’obéissance d’Allah, tout en ayant confiance en Lui et en évitant ce qui suscite Sa colère.

Attends-toi alors à la meilleure issue et à une bonne fin de Sa part... Il est Celui Qui accorde la réussite.



Fatwa de Cheikh Ben Baz
Revue des Recherches Islamiques, n°31, pages 120 et 121.



[1] Al-Acrâf, v. 130.
[2] L’Araignée, v. 40.
[3] Les Prophètes, v. 90.
[4] Le Voyage Nocturne, v. 57.
[5] Le Repentir, v. 71.
[6] Le Divorce, v. 2-3.
[7] Le Divorce, v. 4.
[8] La Lumière, v. 31.


copié de fatawaislam.com
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 20 Sep 2011, 14:43



J’ai reçu dans mon enfance une éducation chrétienne. Né en 1977, de parents catholiques pratiquants, j’ai été baptisé, j’ai fait mes deux communions ainsi que ma confirmation. C’est à partir de 13 ans que j’ai commencé à abandonner la pratique. Disons que je n’allais plus à la messe. Ce qui a d’ailleurs provoqué une vive réaction chez mes parents. Mais je trouvais vraiment tout cela rébarbatif et j’en avais assez. Pourtant je croyais toujours en Allah, je m’estimais alors croyant non pratiquant.

Je dirais même que j’ai toujours cru en Lui. Très tôt, ma mère me parlait des histoires relatées dans la Bible et m'enseignait quelques prières. Aussi étrange que cela puisse paraître, je croyais en un Dieu Unique, Celui mentionné dans la Bible comme « Yahvé », « Elohim », « Dieu-le-Père ». La notion de trinité est toujours restée floue pour moi, d’ailleurs je ne l’ai jamais comprise.

Je me rappelle d’un jour où le prêtre (celui qui m’a assisté durant toute ma formation religieuse), lors d’une réunion en rapport avec le catéchisme, a demandé aux parents : « Est-ce que Jésus est Dieu ?». Tout le monde, sans exception, a hésité puis répondu « Non ». Le prêtre énervé a alors répliqué : « Mais si ! C’est ainsi ! Vous devez l’accepter. Vous ne comprendrez jamais tant que vous n’aurez pas la foi ». Déjà, la réponse négative unanime des parents me prouvait que quelque chose n’était pas claire là-dessous.



Quelques années plus tard, en 1992, mes parents nous ont proposé à moi et mon frère de faire un voyage en Terre Sainte. L’idée de départ était de faire un pèlerinage chrétien. Mais mon frère, qui n’était pas du tout emballé par cela, a insisté pour que nous fassions plutôt une visite guidée de toute la Palestine.

C’est donc ce que nous avons fait. Notre voyage a duré 8 jours dont les 3 derniers passés à Jérusalem. Nous avions alors visité dans l’ordre : le mur des lamentations, le saint sépulcre et l’esplanade des mosquées. Lors de la visite de ce dernier lieu, moi et mon frère, nous sommes rentrés dans la mosquée. Mes parents ont préféré rester à l'extérieur.

C’était l’heure d’une prière, alors nous ne sommes restés que quelques instants. Juste le temps pour mon frère de se dire : « Pourquoi tant de religions ? J’aimerais tellement comprendre… ». A la sortie de la mosquée, nous sommes passés par le souk et mon frère a acheté un petit tapis qui lui plaisait. C’était en fait un tapis de prière mais ni moi, ni lui, ni mes parents ne le savaient à ce moment. Quand j’y repense maintenant, j’ai du mal à réaliser.

Parfois je ne peux retenir mes larmes quand je réalise que j’étais là, à l’endroit même où le Prophète (que la paix et les bénédictions soient sur lui) a dirigé la prière avec les autres messagers. J’étais sur ce lieu, destination du « voyage nocturne » et point de départ de « l’ascension » vers les sept cieux. Mais j’étais certainement trop jeune pour prendre conscience de la réalité des choses.



Lorsque nous sommes rentrés en France, mon frère a commencé à faire des recherches et a ensuite abordé un musulman qui travaillait avec lui et qui pourtant ne lui avait jamais parlé de la religion. Les choses se sont alors accélérées et mon frère s’est reconverti trois mois après notre voyage et s’est marié quelques temps après son entrée dans l’Islam. Les louanges sont à Allah pour avoir guidé mon frère. Soubhan Allah, son voeu de vouloir comprendre a été exaucé.



Ma période d’adolescence est ensuite venue. C’est pour beaucoup de personnes une période charnière ou l'on se remet le plus souvent en question. Une période confuse où on en a marre de tout, où on se rebelle. Mes fréquentations n’étaient malheureusement pas des plus recommandables. Je ne revoyais mon frère que très peu. J'étais à ce moment bien loin de la religion.

Par la suite, plusieurs éléments ont été déterminants pour mon avenir. A commencer d’abord en 1996 par les cours de Philosophie enseignés en Terminale. Je commençais à me poser des questions existentielles, à m’interroger sur ma propre conscience : « qui suis-je ? », « peut-on ne pas savoir ce que l’on fait ?», « comment définir le bonheur ? », etc.

Cela m’a très certainement permis d’acquérir un esprit critique. Je me posais davantage de questions. Mais aussi nombreux sont les thèmes en philosophie qui sont étroitement liés à la religion. Inconsciemment, je renouais petit à petit avec mon éducation religieuse. Puis, un an après, la lecture d’un livre : « La Bible – le code secret », ce livre parle d’un code trouvé plus exactement dans la Torah, un code dévoilant des messages parlant d’évènements passé et futur.

Le livre parlait d’une fin du monde très proche, dans les années à venir. Même si je suis maintenant très sceptique quant à la réalité de ce code, ce livre m’a réellement angoissé. J’ai réalisé que si la fin était proche, je devais absolument oeuvrer, me rapprocher d'Allah et donc retourner vers ma religion. J’étais à ce moment en maths sup. et vu la très forte pression que l’on subit en classe prépa, je me disais : « A quoi bon continuer ? A quoi bon lutter si la fin arrive demain ? ».

L’idée de tout abandonner et de suivre des études théologiques m’avait même effleuré l’esprit. C’est bien plus tard que j’ai compris qu’une telle réaction n’avait pas de sens. Dans un hadith rapporté par Ahmad et al-Boukhari (Qu'Allah soit satisfait des deux), d'après Anas , le Prophète a dit :

« Si l’Heure dernière arrive alors que l’un d’entre vous a dans la main une bouture,
s’il peut la planter avant de se lever, qu’il la plante. »

Le croyant n’a pas peur de la mort et il sait ce qui est réservé aux gens pieux dans la vie future. C’est pour ça qu’il a ce soucis d’œuvrer jusqu’au bout. En parallèle, j’avais changé de lycée et de fréquentations. Je commençais à revenir doucement vers ma famille. Je rendais alors de plus en plus visite à mon frère.



Durant les années qui ont suivies, j’ai pu voir son comportement ainsi que sa pratique. Je me plaisais d'avoir avec lui des discussions sur l’Islam surtout que la vision que j’avais de cette religion à travers mon frère paraissait vraiment différente de celle présentée par les médias. Il m’invitait pour les fêtes (Aîd). J’ai pu voir la foi resplendir sur lui et réaliser les hautes valeurs morales qu’enseignait l’Islam.

Même dans ma famille, tout le monde était d’accord pour dire que l’Islam leur apportait beaucoup de bien. Malgré tout cela, je n’étais pas convaincu. Je me disais : « mon frère, c’est le seul à penser comme cela ». A coté de cela, je voyais les problèmes dans les banlieues où la population est essentiellement immigrée: délinquance, violence, rackets. J’entendais souvent parler de problèmes dans certains pays dit « musulmans » comme en Algérie : meurtres, attentats. Un des films qui m’avait beaucoup marqué était « jamais sans ma fille ». Tout cela donc suscitait en moi une certaine réticence vis-à-vis de l’Islam.



Mais finalement c’était une réticence due aux médias car je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer un musulman dans mon cursus scolaire, ni même ailleurs. Là ou nous habitions, la population musulmane était très faible voire même inexistante. J’ai finalement entreprit de revenir à la religion. D’abord avec le catholicisme en retournant à la messe et en multipliant les prières individuelles, mais très vite je me suis heurté à un mur.

Tout l’aspect « cérémonie » de la messe me semblait tellement ennuyeux. Un esprit critique me poussait à poser certaines questions : Comment définir clairement la trinité ? Comment Jésus pourrait-il être à la fois homme et Dieu ? Pourquoi Jésus a-t-il dit : « Je ne suis pas venu abolir la Loi, mais bien pour l’accomplir » et à coté de cela, Paul juge cette Loi inutile (lui-même, Paul, est à l’origine du dogme chrétien alors qu’il n’était pas disciple de Jésus et ne l’a pas connu de son vivant) ? Et quand j’essayais d’approfondir le sujet, j’avais le droit à toujours la même réponse : « Ecoute, il ne faut parfois pas poser trop de questions, tu dois avoir foi en Jésus et là tu comprendras. Il te suffit de croire en lui pour être sauvé. Certaines choses restent mystérieuses mais c’est justement ça qui accroît notre foi ».



Dès lors, Je commençais à faire des recherches succinctes sur d’autres religions. J’avais par ailleurs lu « La voie du musulman » - de Abou Bakr Djaber el Djazairi. Un livre sur lequel j’étais tombé par destin d'Allah. Même si maintenant je m’y réfère beaucoup, il ne m’avait pas du tout convaincu à ce moment. C’est sûr, je n’étais pas prêt à comprendre certains passages. A travers ce livre je voyais un Islam qui se résumait à un ensemble de choses licites/illicites.

C’est alors que mon frère m’a parlé d’un livre qu’il avait lu. Un livre qui parlait entre autres de découvertes scientifiques mentionnées dans le Coran. Ca me paraissait intéressant, alors je l’ai lu : « La Bible, le Coran et la science » de Maurice Bucaille. C’est alors que j’ai eu un véritable déclic. Ce n’est pas le passage sur les vérités scientifiques du Coran qui l’a provoqué puisque je me suis converti avant d’avoir fini de lire le livre.

C’est juste que les premières pages m’ont apporté la certitude que le Coran était un rappel, qu’il suivait les livres révélés auparavant et qu’il guidait sur une voie droite, que c’était le même message transmit par les Prophètes depuis la nuit des temps, et que l’Islam englobait les autres religions. J’avais entre les mains des réponses aux questions que je me posais depuis tellement longtemps, des réponses que le catholicisme n’a jamais pu m'apporter.



Après cela, au mois de Mai de l’an 2000, j’ai fait la Chahada ( l’attestation de Foi ) devant mon frère et je lui ai demandé de m’emmener dès que possible à la mosquée afin de connaître la communauté. Huit années s'étaient écoulées entre ce moment et notre voyage en Palestine. Je suis maintenant musulman et je remercie infiniment Allah de m’avoir guidé des ténèbres vers la Lumière.



« Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos coeurs après que Tu nous aies guidés;
et accorde-nous Ta miséricorde. C'est Toi, certes, le Grand Donateur ! »
[Sourate 3 - Verset 8]



Deux choses m’ont réellement étonnées, fascinées même, juste après ma conversion. J’en ai fait part à mon frère. D’abord je lui ai dit : « C’est incroyable, avec 5 prières par jour, on pense tout le temps à Allah et on ressent comme une certaine proximité avec son Créateur. Je ressens une sérénité dans mon coeur ».

Avec le recul, je me demande comment j’ai pu vivre en restant des jours, voire des semaines, sans penser une seule fois à Allah ! Je réalise maintenant à quoi est dû cette tristesse, cette anxiété, cette souffrance sur les visages des personnes qui m’entourent dans la vie quotidienne.

Le deuxième point concerne la prière du vendredi. En voyant qu’elle était juste constituée d’un sermon et de la prière, je me suis dis : « Incroyable, ils (les musulmans) vont vraiment à l’essentiel ». Même si, à la messe, j'appréciais les lectures et le sermon du prêtre, l’aspect cérémonie et les chants étaient pour moi d’une véritable lourdeur. Cela me semblait tellement inutile. Je réalise maintenant qu’en m’éloignant de l’Eglise, je n’avais pas, en réalité, rejeté la véritable religion d'Allah. Je n’avais rejeté que la religion de l’Eglise avec toutes les innovations qu'elle avait subies. Enfin, si maintenant je devais prendre du recul et faire un bilan de tout cela, je dirais :



Mon entrée dans l’Islam est incontestablement la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie.



Trop nombreux sont les bienfaits et les valeurs que m’a apportés cette religion pour que je puisse les énumérer ici. J’en citerai pourtant deux, de loin les plus importants : Un coeur serein et une âme apaisée.

« O Allah, vraiment je ne sais comment Te remercier de la grâce que Tu m’as faite
Et de tous les bienfaits que Tu m’accordes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 23 Sep 2011, 15:59

Celui qui part pour faire le hajj et meurt...

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit:



« Celui qui part pour faire le hajj et meurt, il lui est inscrit la récompense du pèlerin jusqu'au jour de la résurrection.



Celui qui part pour faire la omra et meurt, il lui est inscrit la récompense du mou'tamir jusqu'au jour de la résurrection.



Celui qui sort pour combattre et meurt, il lui est inscrit la récompense du combattant jusqu'au jour de la résurrection ».




(Rapporté par Abou Ya'la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1114)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Sam 24 Sep 2011, 17:03

Jeûner en hiver et en été, même récompense?



Question:


Qu'Allah soit bienfaisant envers vous wa BârakaAllah fîkoum!


Noble Sheykh, cette soeur demande: "Est-ce que le jeûne effectué en hiver, par exemple et le jeûne effectué en été ont la même récompense?"


Réponse de Sheykh Sâlih Al-Fawzân (Hafidhahoullah):

Il n'y a aucun doute que le jeûne possède une récompense; qu'il soit effectué en hiver ou en été tant que le jeûneur a une bonne intention et que sa sincérité est vouée à Allah 'Azza wa Jall.

Néanmoins, s'il ressent une quelconque difficulté dans [l'accomplissement] du jeûne, telles que la soif, la faim ou l'intensité de la chaleur, la récompense sera plus grande car il aura fait preuve de patience dans l'accomplissement d'un acte d'obéissance et il aura fait preuve de patience face à la difficulté.



Sa récompense sera par conséquent plus grande! Na'am...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Dim 25 Sep 2011, 17:00

Si tu pleures, si tu pleures, alors rappelle-toi... Si tu pleures d'avoir un époux injuste, mécréant dans sa voix et ses manières, qui te rend la vie très pénible, rappelle-toi ce que Assia dut endurer, par la faute de son mari Pharaon...

Si tu pleures de n'avoir pas eu d'enfants, rappelle-toi Aicha qui n'en eut pas davantage de son bien-aimé Mohammed, notre doux Messager (aleyhi salat wa salam)... Et qui veuve, vraiment jeune, autour de 20 ans, dut vivre de longues et nombreuses années sans lui et sans le fruit de ses entrailles à ses côtés...

Si tu pleures d'avoir un père (ou un parent...) qui rejette la vraie guidée d'ALLAH et qui te persécutes en cela, d'une façon ou d'une autre, rappelle-toi Abraham (Ibrahim) et son propre papa qui, lui aussi, le malmena précisément de cette façon-là...

Si tu pleures de n'avoir jamais pu te marier, contraint(e) à supporter difficilement la chasteté, frustré(e) d'être resté(e) privé(e) d'un amour béni en Allah, rappelle-toi Jean (Yahia), ou Jésus (Issa), ou encore Joseph (Yusuf) qui restèrent purs toute leur vie durant ; et Joseph qui, un jour, préféra la prison à l'invitation de la fornication, malgré sa beauté et le fait que les femmes les plus désirables aient voulu le tenter...

Si tu pleures de connaître la maladie, rappelle-toi Job (Ayoub) et ce mal terrible qui a atteint son corps, sa vie, jusqu'à tout perdre des grands bienfaits de son passé, pour se retrouver désœuvré et dans un dénuement total, que ton esprit ne pourra jamais concevoir ; dont ton être ne pourra jamais seulement imaginer le triste sentiment...

Si tu pleures d'avoir vu ta progéniture quitter ce monde avant toi, rappelle-toi notre Prophète Mohammed (aleyhi salat wa salam) et les enfants, les petits-enfants, les siens qu'il vit mourir avant lui...

Si tu pleures de vivre entouré(e) d'incrédules, ou dans un entourage hostile à ta foi, dur avec toi, rappelle-toi qu'aucun prophète ne le fut en son pays, qu'ils ont tous été traités de menteurs ou de fous par leurs propres peuples, et qu'on a pas cessé de mener la guerre contre eux, de se détourner de leur message, des commandements de Dieu !

Si tu pleures de n'avoir pas de travail, ni d'argent, ni suffisamment de quoi vivre, rappelle-toi les compagnons pauvres du Prophète (aleyhi salat wa salam) : Abou Hourayra, Salman, ‘Ammâr, Abû Dharr, Bilâl... Et souviens-toi que d'avoir un toit pour s'abriter, de quoi manger et couvrir avec pudeur sa nudité, voilà qui est déjà beaucoup pour un être qui est promis à mourir, et à rendre compte de ses péchés devant le Seigneur. N'oublie pas que la Foi est la seule vraie richesse, et la plus grande, éternelle. Et qu'Allah ne manque jamais de porter la subsistance à ses serviteurs sincères, comme Il le fait pour les oiseaux ; que la crainte révérencielle, l'effort noble pour le travail honnête et le maintien des liens de parenté (comme la lecture assidue de la sourate Al-Waqi'a), assure le rizq in sha ALLAH.

Si tu pleures de n'avoir pas connu tes parents, rappelle-toi que le Prophète (aleyhi salat wa salam) fut orphelin. Si tu pleures de voir une personne qui t'est proche, qui t'aime et que tu aimes, refuser la chahada (attestation de foi) même au moment de sa mort (qu'ALLAH nous en garde et nous fasse mourir musulmans, soumis à ALLAH !), rappelle-toi que l'oncle adoptif du Prophète (aleyhi salat wa salam), celui-là même qui fut un père aimant pour lui, son protecteur, soutien et défenseur indéfectible !... Rappelle-toi que le Prophète (aleyhi salat wa salam) dut affronter la douleur insupportable de le voir trépasser insoumis...

Si tu pleures de n'avoir pas pu jouir d'une haute éducation, si l'idée mortifère de n'avoir rien réussi sur Terre te ronge comme un cancer, faute de moyens, de bonne providence, par la force du destin, rappelle-toi que le Prophète (aleyhi salat wa salam) était illettré, mais qu'ALLAH lui a tout enseigné, et encore, la meilleure des sciences, en forgeant son coeur, son âme et son esprit dans une Lumière inégalée, inégalable, transcendant le monde et son Histoire, dépassant de loin chaque étincelle d'érudition pour l'Éternité. Souviens-toi que c'est Allah le Meilleur Éducateur des êtres, et demande-Lui de t'instruire du Bien en chaque chose (terrestre, intellectuelle, de comportement et spirituelle), dans la guidée, tout en y travaillant vraiment toi-même, et tu verras que la Sagesse n'est un don provenu que de Lui, qu'elle vaut mieux que tous les diplômes si ceux-ci n'ont pas servi à l'acquérir aussi.

Si tu pleures de vivre angoisses sur angoisses, pour mille raisons, à en avoir les cheveux blancs, sans que cela passe facilement... Alors rappelle-toi l'angoisse qui fut celle de Jonas (Yunus), avalé dans le ventre du gros poisson, seul dans ces ténèbres au milieu de l'Océan !

Si tu pleures d'avoir à t'occuper d'un enfant sans aide, dans des circonstances de vie non facilitées pour cela, rappelle-toi Marie (Maryam), lorsqu'elle dut accoucher seule de son fils Jésus (Issa), et le prendre en charge ensuite, le conduire à bonne destination sans alliés avec elle, entourée de mille dangers ! Et n'oublie pas la mère d'Ismaël aussi, en plein désert, avec son petit, la peur qu'elle dut affronter en un tel lieu, sans âme qui vive pour l'accompagner...

Si tu pleures parce que tu as l'impression que le monde entier s'est ligué contre toi, rappelle-toi la victoire de Badr, et celle de David (Dawud) contre Goliath ! Et celle du Prophète (aleyhi salat wa salam) qu'une seule toile d'araignée et le nid de la colombe suffit à séparer de ses ennemis par la Puissance d'ALLAH !

Etc. ! Oh ! Je pourrais bien continuer d'allonger cette liste de divers cas de figures, mais je ne le puis, ils sont infinis ! Sur cette lancée, je te laisse songer à d'autres possibilités, et méditer, méditer sur elles ! Je veux maintenant conclure en te disant que...

si tu pleures et que tu es Musulman, soit fort(e), courage, patience ! ; que ta mémoire ne perd jamais de vue l'exemple des prophètes et des saints, leurs récits qui sont certes destinés à raffermir ton coeur dans l'épreuve ! Tu verras que peu importe ce que tu vis, ils l'ont vécu, en pire ! Et que cela, comme ce fut le cas pour eux, ne doit pas affaiblir ta foi, mais au contraire l'agrandir, la renforcer, car comme eux, si réellement tu places ta confiance en ALLAH, tu seras sauvé et récompensé ! L'épreuve est un test, un test, prévu pour évaluer la sincérité de notre croyance et relation à Dieu... Le Paradis n'est pas pour ici, mon frère, ma sœur ! Il ne l'est, ici, que pour le mécréant...
Le vrai Paradis, pour nous, sera dans l'Au-delà, in sha ALLAH, il faudra le mériter, comme se mérite chaque sou gagné sur Terre à la sueur de notre front, et encore, et encore... Cette comparaison est si faible... Nous avons beaucoup à vivre et à traverser pour nous forger, nous purifier, nous ennoblir dans la Lumière, et pour nous préparer à être dignes des Jardins d'ALLAH...

Mon frère, ma sœur, sois constant(e), demande l'aide d'ALLAH pour cela, Il ne t'abandonnera pas, non... Je t'en prie, n'oublie jamais ça ! Ne fais jamais les mauvais choix, ceux qui s'écartent de la droite voie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Lun 26 Sep 2011, 13:14

Les voies par lesquelles satan hante l'homme

Question :

Quelles sont les voies par lesquelles Satan approche l'homme ?



Réponse :

Les manières par lesquelles Satan hante l'homme sont nombreuses.



Ainsi, Satan peut venir a l'homme et lui suggérer, pour stimuler son désir sexuel, de pratiquer la fornication et lui embellir l'isolement ou le tête a tête avec les femmes " étrangères", le fait de les regarder, de rester avec elles et d'écouter les chansons et d'autres choses de ce genre. Satan poursuit son incitation diabolique avec insistance jusqu'à ce que l'homme tombe dans la turpitude.



Satan peut tenter l'homme aussi par son désir naturel de manger et de boire pour l'inciter a manger tout ce qui est interdit, de boire de l'alcool et a prendre des drogues, etc.



Le diable peut tenter l'homme également a travers son désir naturel pour la possession, pour les richesses et les fortunes. Il encourage l'homme alors a varier et a multiplier les moyens de gagner de l'argent pour augmenter sa fortune que ce soit d'une manière licite ou illicite. Dans ce cas, l'homme ne se soucie pas de gagner de l'argent illicitement par intérêt usuraire, vol, usurpation, détournement de fonds ou par duperie, etc.



Le démon peut venir a l'homme afin de stimuler son désir pour le pouvoir, la domination, la supériorité, et la vanité. L'homme devient alors orgueilleux et autoritaire, méprisant les gens et s'en moquant. Il existe, bien entendu, d'autre manières d'approche pour Satan.



Que la Paix d'Allah et Sa Benediction soient sur le Prophete Muhammad, sur sa famille et sur ses compagnons.



Revue des recherches Islamiques,20 p.182.183, Fatwa de la comission Permanente.
Livre Roqya, Mauvais oeil, Djinn, Sorcellerie, en questions reponse par les plus grand savants, Edition Dar al Muslim, p78
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mar 27 Sep 2011, 10:46

Voilà ce que dit cheikh Albani à 84 ans - هذا ماقاله العلامة الألباني رحمه الله عن نفسه بعد أن تجاوز الرابعة والثمانين
في صحيح موارد الظمآن ( 2087 )- حديث أبي هريرة رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
( أعمار أمتي ما بين الستين إلى السبيعين ، وأقلهم من يجوز ذلك)
قال ابن عرفة : وأنا من ذلك الأقل.
فعلق الشيخ رحمه الله قائلا :قلت: وأنا أيضا من ذلك الأقل ، فقد جاوزت الرابعة والثمانين ، سائلا المولى سبحانه وتعالى أن أكون ممن طال عمره وحسن عمله. ومع ذلك فإني أكاد أن أتمنى الموت ، لما أصاب المسلمين من الإنحراف عن الدين والذل الذي نزل بهم حتى من الأذلين ، ولكن حاشا أن أتمنى ، وحديث أنس ماثل أمامي منذ نعومة أظفاري ، فليس لي إلا أن أقول كما أمرني نبيي صلى الله عليه وسلم:
(اللهم أحيني ما كانت الحياة خيرا لي وتوفني إذا كانت الوفاة خيرا لي) وداعيا بما علمنيه عليه الصلاة والسلام: ( اللهم متعنا بأسماعنا وأبصارنا وقوتنا ما أحييتنا ، واجعلها الوارث منا ).
وقد تفضل سبحانه فاستجاب ومتعني بكل ذلك ، فها أنا ذا لا أزال أبحث وأحقق وأكتب بنشاط قل مثيله ، وأصلي النوافل قائما ، وأسوق السيارة بنفسي المسافات الشاسعة ، وبسرعة ينصحني بعض الأحبة بتخفيفها ، ولي في ذلك تفصيل يعرفه بعضهم ! أقول ذلك من باب (وأما بنعمة ربك فحدث)،راجيا من المولى سبحانه وتعالى أن يزيدني من فضله ، فيجعل ذلك كله الوارث مني ، وأن يتوفاني مسلما على السنة التي نذرت لها حياتي دعوة وكتابة ، ويلحقني بالشهداء والصالحين ، وحسن أولئك رفيقا ، إنه سميع مجيب .

رحم الله الإمام العلامة المحدث الفقيه محمد ناصر الدين الألباني، وأعلى درجته في فردوس الأعلى

Dans l'authentique de « mawaarid ezzwam-aan » (2087), le hadith d'Abou houreyra qu'Allah soit satisfait de lui, le messager d'Allah qu'Allah prie sur lui et le salue dit :

« La durée moyenne de vie de ma communauté est située entre 60 et 70 ans, et peu d'entre elle dépasse cela »

Ibn 'arafah dit : « Et moi je fais parti de cette minorité » .

Cheikh el Albani qu'Allah lui fasse miséricorde dit en commentant cela :

« Et je dis : « Et je fais également parti de cette minorité, j'ai dépassé les 84 ans, demandant au Très Haut que je sois de ceux dont la durée de vie sera rallongée et dont les œuvres seront bonnes.

Malgré cela, j'ai failli souhaiter la mort, lorsque les déviances ont touché les musulmans, et losque l'humiliation les a atteint, même de la part des plus avilis.

Mais loin de moi l'idée de la souhaiter, alors que le hadith d'Anas est présent devant moi depuis ma plus tendre enfance.

Il ne me reste donc plus qu'à dire ce dont le prophète qu'Allah prie sur lui et le salue :

« Ô Allah ! Laisse moi vivant tant que la vie sera un bien pour moi et prend ma vie si la mort si c'est un bien pour moi

et invoquant ainsi ce qu'il nous a enseigné qu'Allah pris sur lui et le salue :
« Ô Allah ! Fais nous jouir de notre ouïe, de notre vue, de notre force tant que Tu nous laisses vivant, et fais que nos descendances n'aient pas de défaillance dans celles-ci

(le dernier morceau de l'invocation est une explication parmi plusieurs rapportées par elmanawi).

Et Allah m'a certes comblé, et a accepté mes invocations et m'a fait jouir de tout cela.

Ne suis-je pas toujours en train de faire des recherches, et faire des vérifications, d'écrire d'une énergie rare, et je prie les prières surérogatoires debout, je conduis ma voiture moi-même dans de longues distances, à une vitesse dont certains de mes bien-aimés m'ont conseillés de réduire, mais j'ai pour justifier cela un développement que certains connaissent !

Et je dis tout cela pour appliquer le verset :

« Et quand aux bienfaits de ton Seigneur, raconte-les »

espérant du Très-Haut qu'Il augmentera Ses bienfaits à mon égard, et qu'Il fasse que tout cela soit un héritage de ma part, qu'Il me fasse mourir musulman suivant la sounnah, celle dont j'ai consacré ma vie dans les appels, et les écrits, et qu'Il me fasse rejoindre les martyrs et les pieux, et les meilleurs de ceux-là en tant que compagnons, Il est certes Celui qui entend et qui répond (aux invocations) ».

copié de fourqane.fr
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Mer 28 Sep 2011, 12:37

La patience et l’endurance

Le musulman est paré de plusieurs vertus dont la patience et la l’endurance susceptibles à l’aider à supporter les dérangements causés par autrui pour l’amour de Dieu.

Il se contraint à accepter ce qui le répugne ou lui fait mal et le supporter avec stoïcisme.

Le musulman se force à accomplir les actes de piété que son âme déteste. Il l’oblige à les effectuer. Il la retient de commettre des péchés ou les aborder, même si le désir qui le poussait dans cette voie était difficilement résistible.

Dans les épreuves, il se contient sans s’alarmer ni s’irriter, car, disent les sages, s’alarmer pour un mal déjà passé est une calamité et le faire pour une future probabilité est une absurdité. S’emporter contre l’arrêt divin est une injure à Dieu, l’Unique et Le Tout Puissant.

Lorsque le musulman traverse une épreuve, le souvenir de Dieu et celui de la récompense qui lui sera accordée grâce à sa piété lui redonnent du courage et le soutiennent.

Il est également animé par la peur de toutes les menaces effrayantes adressées à tous ceux qui font l’objet de la haine de Dieu et qui lui désobéissent. Il se rappelle continuellement que les desseins que Dieu nous a tracés doivent prendre leur cours, que ses décrets sont équitables et irrévocables, que l’on se montre résigné ou non. Il sait que sa résignation sera récompensée et son emportement condamné. A force d’entraînement, le musulman peut acquérir la vertu de la résignation. Mais celui-ci a besoin de Son Dieu, l’implore pour qu’Il la lui accorde et essaie de la raffermir en lui en se souvenant des exhortations et des promesses de récompenses faites aux gens stoïques, tels que ces versets :

-« Croyants ! Soyez constants. Rivalisez de constance ! Soyez fermes et craignez Dieu. Ainsi atteindriez-vous à la félicité » [3.La famille d’Omran-200]

« Que la patience et la prière soient pour vous un réconfort » [2.La vache-45]

« Sois patient ! Dieu t’y aidera ! » [16.L’abeille-127]

« Endure patiemment ce qui peut t’atteindre. Tout cela est le propre d’une âme résolue. » [31.Loqman-17]

« Annonce une heureuse issue aux patients, à eux qui, frappés d’un malheur, disent : « Nous appartenons à Dieu et à Lui nous ferons retour ! » Ceux là, auront pour lot miséricorde et bénédiction de leur Seigneur. Ils auront suivi le droit chemin. » [2.La vache-156]

« Ceux qui auront persévéré dans notre voie seront rémunérés compte tenu de leurs meilleures actions ». [16.L’abeille-96]

« Nous avons fait d’eux, des chefs qui guidaient les hommes selon nos ordres, cela pour avoir su persévérer dans notre voie et avoir cru fermement en nos signes. » [32.L’adoration-24]

« Ceux qui sont constants, seront dignement rémunérés au-delà de toute mesure ! » [39-Les groupes.10]

Le Prophète (Sallalahu 'alayi wa salam), dit aussi :

-« La patience est une lumière » (un guide éclairé). (Moslim)

-Celui qui veut être chaste, Dieu l’aidera.

-Celui qui cherche à se passer de ce que possèdent les autres, Dieu l’enrichira.

-Celui qui veut être patient, Dieu viendra à son secours, aucun n’a eu un don plus fécond que la patience. (Moslim)

-C’est merveilleux ! Tout ce qui arrive au croyant lui est favorable. Aucun autre n’a ce privilège.

-S’il est heureux, il remercie Dieu et c’est bien pour lui, s’il est malheureux, il se résigne et c’est bénéfique pour lui. » (Boukhari)

Une fille du Prophète (Sallalahu 'alayi wa salam) lui dépêcha une personne pour le prier de venir voir son enfant agonisant. Le Prophète (Sallalahu 'alayi wa salam) lui envoya dire :

-« Donne-lui le bonjour et dis lui :

Tout appartient à Dieu, ce qu’Il donne et ce qu’Il reprend. Pour toute chose est fixé un terme. Qu’elle se résigne et en demande à Dieu la récompense » (Boukhari)

Dans un hadith à thème divin, Allah dit :

- Quand je frappe mon serviteur de cécité et qu’il se soumet à mon arrêt, je lui accorde en échange le Paradis ! (Boukhari)

-Quand Dieu veut du bien à quelqu’un, Il l’éprouve. (Boukhari)

La valeur de la rétribution est proportionnelle à l’épreuve. Quand Dieu veut du bien à des gens, Il les met à l’épreuve. Celui qui se résigne aura la satisfaction du Seigneur, mais celui qui s’emporte encourt Sa colère.

L’adversité ne cesse de s’abattre sur le croyant : atteignant sa personne, ses enfants et ses biens, si bien qu’il comparaîtra devant Dieu sans aucun péché.

Quant à supporter le mal, c’est aussi de la résignation mais plus pénible à supporter. C’est le symbole des véridiques et des Saints. Son sens réel, c’est être persécuté pour la cause de Dieu et supporter la souffrance sans rendre le mal pour le mal, sans se venger ni se soucier de sa personne tant que cela est fait pour l’amour de Dieu et en quête de Son consentement.

Dans cette endurance, il a en vue comme : exemple les prophètes et les vertueux. Rares sont ceux qui, parmi eux, n’ont pas été malmenés et persécutés pour la cause de Dieu.

_Ben Massoud disait :

J’ai toujours présent devant moi ce spectacle poignant, celui du Prophète Mohammed (…), à l’instar des anciens messagers, battu par son peuple, ensanglanté, essuyant le sang sur son visage en disant :

« Seigneur ! Pardonne à mon peuple, car il agit par ignorance. » ( Boukhari et Moslim)

Ce n’est là qu’un exemple de l’endurance du Prophète (…).

_Khabab raconte ce qui suit :

« Nus nous sommes plaints au Prophète (Sallalahu 'alayi wa salam). Il était accoudé à l’ombre de la Kaaba à un habit enroulé. Nous lui dîmes :

-« N’implores-tu pas Dieu pour nous faire triompher de nos persécuteurs, ne Le pries-tu pas pour nous ?

Il nous répondit :

-« Auparavant, on prenait l’homme, on lui creusait une fosse, on l’y mettait, puis au moyen d’une scie placée sur la tête, on le coupait en deux. Avec de peignes en fer on lui arrachait la chair à même les os. Tout cela ne lui faisait pas renier sa foi. » (Boukhari)

Le Coran nous a rapporté les récits des prophètes et leurs réponses aux peuples qui les tourmentaient, on y lit :

-Comment ne pas nous remettre à Dieu, Lui qui nous a guidés vers des voies sûres pour notre salut ?

Aussi sommes-nous fermement résolus à supporter vos outrages. Dieu est le meilleur soutien de ceux qui se fient à Lui. [14.Abraham.12]

Jésus ne cessait de dire aux fils d’Israël :

-Avant moi, on vous a dit : usez de la loi du talion : dent pour dent, nez pour nez…Mais moi je vous dis : Ne rendez jamais le mal pour le mal. Celui qui te donne un soufflet sur la joue droite présente lui ta joue gauche, celui qui te confisque ton manteau, remets lui ton habit. (Ghazali : El Ih’ia).

Les compagnons du Prophète (Sallalahu 'alayi wa salam) disaient :

-Nous n’estimions pas complète la foi de l’homme, tant qu’il ne faisait pas preuve d’endurance dans l’adversité. Stimulé par ces exemples vivants de patience et d’endurance, le musulman cherche à se caractériser de patience et d’endurance, en vue de remporter la récompense promise par Dieu : il ne profère aucune plainte, ne se laisse pas emporter par la colère, ne rend pas le mal par le mal mais le rejette par la bonté. Il excuse, endure et pardonne.

Dieu dit :

-Celui qui est patient et sait pardonner témoigne d’une heureuse maîtrise de lui-même. [42-La Délibération.43]

Source : La Voie du Musulman de Abou Bakr Djaber Al Djazaïri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Ven 30 Sep 2011, 11:20

Qu’est-ce que la sincérité (Al-Ikhlâs) ?

Shaykh Muhammad Ibn Sâlih Al-‘Uthaymîn

Question : Que signifie al-ikhlâs (la sincérité) ? Et quel est le jugement sur une personne qui recherche – par son adoration – autre chose (que la sincérité envers Allah) ?



Réponse : Al-Ikhlâs consiste à ce que le serviteur cherche par son adoration à se rapprocher d’Allah, et à être comblé de Ses bienfaits. Si le serviteur recherche autre chose par son adoration, alors il faut distinguer les cas suivants :




Premier cas : Chercher par ce moyen à se rapprocher d’un autre qu’Allah et à s’attirer des éloges des hommes pour ces actes. Ceci annule l’acte et fait partie du polythéisme. Abû Hurayrah, rapporte que le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Allah dit : “Je me passe largement d’être associé à quelqu’un. Quiconque accomplit un acte dans lequel il M’associe quelqu’un, Je le délaisse, lui et son polythéisme”. » (Al-Bukhârî)




Deuxième cas : Chercher par se moyen à atteindre quelque avantage de ce bas monde comme le pouvoir, la renommée, les richesses, sans chercher à se rapprocher d’Allah par cette adoration. Cet acte n’est pas valide, et ne le rapprochera pas d’Allah : « Ceux qui veulent la vie présente avec sa parure, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre, sans que rien leur en soit diminué. Ceux-là sont ceux qui n’auront pas d’autre récompense, dans l’au-delà, que le Feu. Ce qu’ils auront fait ici-bas sera annulé, et leurs œuvres seront vaines. » (Hud 15-16)


La différence entre le premier et le second cas est que dans le premier, il souhaite être loué pour son adoration d’Allah. Quant au deuxième cas, il ne souhaite pas être loué pour les actes d’adoration, et cela lui importe peu.




Troisième cas : Chercher par ce moyen à se rapprocher d’Allah, et aussi les avantages matériels qui peuvent en découler, comme le fait de chercher – en plus de l’intention d’adorer Allah – à faire de l’exercice physique lorsque l’on accomplit ses ablutions ou à se nettoyer des saletés ; ou profiter du pèlerinage pour visiter les lieux lors du pèlerinage et voir les pèlerins. Tout cela diminue de la valeur de la sincérité. Si l’intention principale est l’adoration, cette personne ne pourra aspirer à la récompense totale, mais cela n’est pas un péché ou une désobéissance car Allah dit au sujet des pèlerins : « Il n’y pas de mal à ce que vous recherchiez les bienfaits de votre Seigneur.» (Al-Baqarah, 198).




Mais si l’intention principale n’est pas l’adoration, alors cette personne n’aura pas de récompense dans l’au-delà. Sa seule récompense sera ce qu’elle aura retiré de ce bas monde… et je crains que ce ne soit un péché, car elle aura utilisé l’adoration – qui est le plus noble des objectifs – comme moyen pour atteindre un bienfait futile de ce bas monde. Elle est donc comparable à ceux au sujet desquels Allah dit : « Certains parmi eux te critiquent au sujet des aumônes : si on leur en donne, ils sont satisfaits ; mais si on ne leur en donne pas, ils sont mécontents. » (At-Tawbah, 58). Abû Hurayrah rapporte : « Un homme dit : « Ô Prophète d’Allah ! Qu’en est-il d’une personne qui à l’intention de participer au Jihâd dans le but d’acquérir quelque bien matériel ? » Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Il n’aura pas de récompense. » (Abû Dâwûd) Et dans les deux Sahîh d’après ‘Umar ibn ul-Khattâb, le Prophète, a dit : « Celui dont l’émigration (Hijrah) a pour but un bien matériel ou le mariage avec une femme, son émigration lui sera comptée comme telle. » (Al-Bukhârî et Muslim)




Si les deux intentions sont à un même niveau, sans que l’une ou l’autre des intentions ne l’emporte sur l’autre, alors cela est discutable… bien que le plus correct des avis est qu’il n’y a pas de récompense, comme dans le cas où une personne accomplit un acte pour Allah et pour quelqu’un d’autre.




La différence entre le troisième cas et le second, c’est que le but matériel, du cas précédent, se produit ici comme une conséquence de l’acte d’adoration, ce que cet acte induit comme bénéfice matériel terrestre.




Si quelqu’un demande : quel est le critère permettant de savoir si l’intention majoritaire est l’adoration ou autre chose ?




Nous répondons que le critère est que si la personne n’accorde aucune importance à tout ce qui se produit en dehors de l’adoration, et ne se soucie pas de savoir si cela s’est produit ou non, c’est une preuve que l’intention majoritaire est l’adoration, et inversement.




Quoi qu’il en soit, l’intention – qui est la parole du cœur (Qawl ul-Qalb) – est d’une importance extrême et joue un rôle majeur, car elle peut élever une personne au niveau des gens sincères comme elle peut la rabaisser au plus bas. Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf) disaient : « Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon âme est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »




Nous demandons à Allah qu’Il nous accorde la sincérité dans l’intention, et la droiture dans les actions.

Source : Majmû’ Fatâwâ wa Rasâ’il Shaykh Ibn ‘Uthaymîn, (1/98-100).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roumeyssa



Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Dim 02 Oct 2011, 13:26

Jeûne du 13, 14 et 15 du Mois Dhou El-Qa`dah 1432 H

Le Jeûne du 13, 14 et 15 du Mois Dhou El-Qa`dah 1432 H correspondra au Mardi 11 , Mercredi 12 et Jeudi 13 Octobre 2011

Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit: "Mon grand ami (le Prophète) m'a recommandé trois choses:
1. Le jeûne de trois jours par mois.
2. Deux unités de prière entre le lever du soleil et midi.
3. Une unité de prière avant de m'endormir". (al-Boukhâri, Mouslim qui le rapporte aussi d'Abou Darda)

Selon 'Abdullâh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Le jeûne de trois jours par mois est comme le jeûne de tout le temps". (al-Boukhâri, Mouslim)

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Jeûner trois jours chaque mois et jeûner le mois de ramadan jusqu'au ramadan, c'est (comme) jeûner tout le temps". (Mouslim n°1162, Abou Dâwoûd n°2425)

La préference de jeûner ces 3 jours le 13, 14, et 15 du mois lunaire

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "O Abou Dharr, si tu jeûnes trois jours chaque mois, jeûne les treizième, quatorzième et quinzième". (At-Tirmidhî n°761, An-Nasâi n°2424)

Milhân (رضي الله عنه) affirme : "Le Prophète nous enjoignait de jeûner les jours blancs : les treizième, quatorzième et quinzième". (Abou Dâoûd n°2449, An-Nasâi n°2432)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petite fée



Nombre de messages : 2566
Age : 29
Localisation : Manich mena ou rir Google djabni h'na X3
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Dim 02 Oct 2011, 17:17

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un récit chaque jour inchALLAH !!!   Aujourd'hui à 01:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Un récit chaque jour inchALLAH !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» la blague du jour
» Manger un avocat et demi par jour pendant 3 semaines réduirait le taux de mauvais cholestérol......
» Pouvoir nourrir un animal abandonné seulement en cliquant...
» Couches lavables TE3
» Taille du ventre qui varie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Infertilité Maghreb  :: Pause thé à la menthe ....-
Sauter vers: